• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Nicolas Sarkozy : l’homme qui veut abattre les profs...

Nicolas Sarkozy : l’homme qui veut abattre les profs...

JPEG

Le quinquennat de Nicolas Sarkozy a été catastrophique pour les enseignants : suppression de postes, disparition de l'année de stages pour les jeunes professeurs, mépris affiché de ce métier si noble...

On se souvient de ces propos prononcés, lors du discours de Latran, en 2007, ils avaient créé une vive polémique : "Dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur, même s’il est important qu’il s’en approche, parce qu’il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le charisme d’un engagement porté par l’espérance. [...]"

Les instituteurs, les enseignants seraient donc moins capables de transmettre des valeurs que des curés ? Les curés seraient supérieurs aux pédagogues ?

De tels propos tendaient à rabaisser ce métier : dans tous les cas, un instituteur est amené dans sa fonction même, par son attitude, son comportement à apprendre aux enfants la différence entre le bien et le mal...

Ce curieux parallélisme entre les enseignants et les curés en disait déjà beaucoup sur une forme de mépris à l'égard de la fonction enseignante....

Et, dans son programme électoral, les intentions de Nicolas Sarkozy n'ont pas varié : il en rajoute même une "couche".

En effet, dans les projets du candidat Sarkozy, figure cette mesure : augmenter de 25% le temps de présence des professeurs, dans les établissements.

On voit bien qu' une telle décision aurait pour résultat de détourner, plus encore, les jeunes de s'engager dans ce métier déjà si exigeant et difficile.

Il serait temps ques les hommes politiques en prennent conscience : le travail des enseignants ne se limite pas à 18 heures de présence en cours, devant les élèves : préparation des cours et des devoirs, correction des copies qui peuvent durer des heures quand les classes comportent 36 élèves, contacts avec les parents, réponses aux questions des élèves, réunions, conseils de classes, bulletins, cahiers de textes à remplir, etc.

Manifestement, Nicolas Sarkozy méconnaît complètement les réalités de ce métier : vouloir augmenter le temps de travail des enseignants, c'est encore une forme de mépris et de déni de ce qu'est la fonction enseignante.

Nicolas Sarkozy propose aussi de réduire le nombre des fonctionnaires, sa cible de prédilection....

L’ex-chef de l’État veut « faire converger le public et le privé sur la retraite : 63 ans dès 2020, 64 ans dès 2025 », avec alignement du mode de calcul des pensions, des jours de congés...

Depuis toujours, Nicolas Sarkozy s'est appliqué à présenter les fonctionnaires comme des privilégiés, à instaurer sans arrêt la division et la discorde pour mieux régner, et pratiquer ainsi ce que l’on peut appeler le nivellement par le bas au nom de la convergence...

Dans tous les cas, reculer l'âge de la retraite à 64 ans, c'est une indignité : dès 60 ans, dans de nombreux métiers, la fatigue se fait sentir, des ennuis de santé interviennent.

Les enseignants comme les autres salariés méritent que leur travail soit mieux pris en compte : trop souvent, les hommes politiques, éloignés du terrain, ne voient pas les problèmes auxquels ils sont confrontés.

JPEG

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2016/10/nicolas-sarkozy-l-homme-qui-veut-abattre-les-profs.html

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

103 réactions à cet article    


  • Leonard Leonard 5 octobre 2016 09:20

    Entre le transfert de valeur et le transfert de connaissance, il me semble que les deux notions sont très différentes.


    Le prof n’a pas à transmettre de valeur. Il doit transmettre des connaissances avec lequel l’élève autodétermine ses valeurs.

    (Quand à la transmission des valeurs par le curé... il faudrait deja qu’on aille à la messe).



    • Jean-Marc B 5 octobre 2016 09:55

      @Leonard

      Oui, le prof a à transmettre des valeurs.
      Celles de de la république tout d’abord. Il doit faire vivre au sein de sa classe  : la liberté, l’égalité et la fraternité, ainsi que la laïcité. Tout cela rapporté à l’âge des élèves dont il a la responsabilité.
      Le prof apporte des connaissances . Il y a des des moments délicats quand on aborde certains sujets. Il porte à la connaissance des élèves les différents points de vue sur ces sujets. Il éclaire la réflexion par des références aux valeurs républicaines et aux programmes de l’école. Le prof apporte surtout des compétences à ses élèves , non seulement des connaissances, mais aussi des savoir faire, des savoir être, des savoirs (les fameuses connaissances dont vous parlez). On ne transmet des savoir être que par l’action , l’adoption de comportements adaptés.
      Le prof doit transmettre aussi les valeurs et les principes de l’école. Le petit d’homme apprend longtemps avant d’être adulte et de se déterminer. A l’école , il est à l’écoute respectueuse des éducateurs formés pour l’initier. Car eux aussi ont des compétences (il y a un référentiel de compétences pour les Professeurs des Ecoles ...) et des valeurs à respecter.


    • rosemar rosemar 5 octobre 2016 10:05

      @Jean-Marc B

      Merci pour cette excellente mise au point, Jean-Marc : il est évident que l’enseignant transmet des valeurs aux élèves, valeurs du travail, du comportement en société, du savoir-vivre : on l’oublie trop souvent, mais l’école est aussi un apprentissage à la vie en société....

    • philouie 5 octobre 2016 10:08

      @rosemar
      je croyais que le rôle de l’école, c’est l’instruction, et non pas l’éducation.
      on m’aurait menti ?


    • philouie 5 octobre 2016 10:11

      @Leonard
      Le prof n’a pas à transmettre de valeur. Il doit transmettre des connaissances avec lequel l’élève autodétermine ses valeurs.
       
      Et après on est étonné de la chienlit.


    • chantecler chantecler 5 octobre 2016 10:12

      @philouie
      Cherchez dans vos souvenirs : vos instituteurs ne vous ont transmis que des connaissances ?


    • rosemar rosemar 5 octobre 2016 10:12

      @philouie

      Education et instruction vont de pair, évidemment : comment les dissocier ?

    • philouie 5 octobre 2016 10:15

      @rosemar
      Pourquoi l’école ne l’assume pas ?


    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 5 octobre 2016 10:16

      @philouie

      cet individu ESCROC MAFIEUX ET PARANO a besoin d’ un passage DEVANT

      UN COLLEGE DE PSYCHIATRES !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      RENDONS CET EXAMEN OBLIGATOIRE POUR LES CONSULTATIONS NATIONALES !!!!!!!!!!!!

      Jamais plus de SARKO !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


    • ZenZoe ZenZoe 5 octobre 2016 11:44

      @Leonard
      On est au coeur du débat là.
      L’école est-elle censée transmettre un savoir et des valeurs ou doit-elle se cantonner au savoir ?
      Et de quelles valeurs parle-t-on au juste ?
      La religion en fait-elle partie ? Sujet brûlant qui remonte à plus d’un siècle. Nous avons maintenant l’école publique et les écoles privées, mais le sujet fait toujours polémique pour des tas de raisons.
      Personne n’a raison, personne n’a tort, mais il faudrait juste que tout le monde se mette d’accord sur ce point capital, ce qui éviterait d’empiler des réformes et de revoir les programmes à chaque rentrée.


    • rosemar rosemar 5 octobre 2016 11:51

      @ZenZoe

      Enfin, il est incontestable que l’école enseigne à la fois des connaissances et des valeurs : l’enseignant, par son attitude, son travail de tous le jours transmet des valeurs : importance du travail, du savoir-vivre avec les autres, acceptation des différences etc.

    • philouie 5 octobre 2016 11:56

      @rosemar
      Pourquoi l’école ne l’assume pas ?


    • ZenZoe ZenZoe 5 octobre 2016 14:37

      @rosemar
      Bien entendu que l’attitude de l’enseignant, comme de tout adulte d’ailleurs, joue un rôle dans le développement de l’enfant.
      Mais entre l’attitude de l’enseignant au quotidien et un véritable programme de valeurs appliqué par lui (ou elle), il y a un monde.
      Je le répète, la transmission « officielle » de valeurs est UNE conception de l’école. Il y en a d’autres.
      On peut aussi penser que cette transmission-là appartient à la famille par exemple, et que l’école n’a pas son mot à dire, et après tout pourquoi pas ?
      Bien sûr, il faut auparavant s’entendre sur ce qu’on met derrière le mot « valeurs ». On finit sinon par y mettre tout et n’importe quoi et il y a un risque réel de dérive et d’endoctrinement.
      Mais encore une fois, mon propos initial était de dire que l’EN gagnerait à offrir et mettre en oeuvre une définition claire de ses missions et ne pas tout mélanger. Ce n’et pas le cas aujourd’hui.


    • François Vesin François Vesin 5 octobre 2016 14:43

      @rosemar
      Dans un monde idyllique, 

      on attend des enseignants 
      qu’ils enseignent aux enfants à apprendre.

      Par ailleurs, que leurs soit confiée l’instruction civique
      au sens de la transmission des valeurs républicaines
      ne devrait pas faire débat... pour autant que l’on n’y associe
      pas le terme de morale à laquelle la République ne peut plus 
      se référer depuis que ceux qui y président n’ont eu de cesse
      que de la délégitimer (pour les moins pires) ou de la souiller
      comme s’y sont employés Sarkozy et Hollande !

      En passant outre l’expression du Peuple lors du référendum
      ou en déclarant des guerres en tant qu’employés subalternes
      de l’OTAN, ces deux personnages ont mis durablement le feu
      aux fondations républicaines ! 



    • philouie 5 octobre 2016 15:14

      @François Vesin
      pour autant que l’on n’y associepas le terme de morale
       
      Qui enseigne la morale ?


    • François Vesin François Vesin 5 octobre 2016 16:13

      @philouie

      piqué sur Wikipedia :

      À partir de la rentrée scolaire de septembre 2015, les élèves du primaire et du secondaire en France ont désormais dans leur emploi du temps un « enseignement moral et civique » (EMC) : cette discipline remplace l’« instruction civique » de l’école primaire, l’« éducation civique » au collège et l’« éducation civique, juridique et sociale » (ECJS) au lycée.

    • philouie 5 octobre 2016 16:18

      @François Vesin
      Et c’est l’état, le même qui vend des armes à l’AS, qui bombarde la Libye ou la Syrie qui va enseigner le morale ?
      Le même qui s’est servit de l’école pour faire tuer 1 400 000 de nos compatriotes dans les tranchées de 14-18 ?
      Etes vous sûr ?


    • Las_Casas Las_Casas 5 octobre 2016 16:40


      @TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE
      Bonjour,
      F. Asselineau propose aussi la publication de CASIER JUDICIAIRE des candidats

      https://www.youtube.com/watch?v=E5FesD-Xtzg


    • rosemar rosemar 5 octobre 2016 17:08

      @ZenZoe

      Ce sont les valeurs de notre culture issues de la philosophie des lumières et les valeurs républicaines 



    • rosemar rosemar 5 octobre 2016 17:24

      @François Vesin


      Les profs se doivent aussi d’enseigner des connaissances, sans lesquelles on ne peut progresser, ils doivent transmettre le goût de la curiosité, de la lecture, et ce n’est une mince affaire dans une société où les adolescents sont fascinés par Facebook.
      Quant à la morale, c’est par leur attitude, leur comportement qu’ils peuvent influencer leurs élèves, tâche difficile, en effet, face au comportement des élites...

    • François Vesin François Vesin 5 octobre 2016 19:17

      @rosemar
      Je n’ai pas de griefs à l’encontre 

      du corps professoral, bien au contraire.

      En ce qui concerne l’école, je fais mien le credo :
      apprendre à lire, écrire, compter, penser.

      Que les profs ne soient plus chargés du fardeau
      des démissions cumulées des parents et de l’Etat !

    • philouie 5 octobre 2016 19:19

      @François Vesin

      Que les profs ne soient plus chargés du fardeau
      des démissions cumulées des parents et de l’Etat !
       
      Super.
      Démission des parents + démission de l’état + démission des enseignants.
      et en avant !

    • mmbbb 5 octobre 2016 19:37

      @chantecler j’ai eu une institutrice assez taree, elle serait passee au tribunal correctionnel aujourd hui Quant a certains profs j’aurais aime avoir un robot avec une intelligence artificielle, j’aurais perdu moins de temps .. Et j’ai ete interne entre ce que l on pretend vous enseigner et la realite il y a un abîme que dis je un abysse Quoi qu il en soit la selection se fait par l’argent l C’est le nerf de la guerre le reste n’est que littérature d’autant plus que dans ce media tel a Allexandre prof de son etat n’’est pas des plus tolerant et se prétend assez superieur comme cet Auxi Des encules ces gauchistes Sarko n’a pas tout a fait tort Cessez vos eternels jérémiades L EN est une ecurie depuis fort longtemps Article qui sent un peu la guimauve


    • Vipère Vipère 5 octobre 2016 20:41

      @ZenZoe

      Il faut se mettre d’accord sur ce que doivent être les savoirs à enseigner dans un monde où les enfants doivent être de plus en plus armés pour faire face à la vie difficile qui sera la leur !

      L’école publique n’est pas à la hauteur du challenge, à savoir : transmettre des savoirs utiles, l’a t’elle été ? peut être à ses débuts ...

      C’est absurde de séparer la transmission des savoirs de celle des valeurs, c’est pour cela que les écoles privées préparent avec succès les élèves à leur insertion dans la vie.


    • tf1Groupie 5 octobre 2016 20:59

      @Vipère

      Le succès des écoles privées est surtout la capacité à sélectionner par l’argent, à part ça leurs résultats sont loin d’être convaincants ... mais surtout ne changez rien à vos préjugés


    • Vipère Vipère 5 octobre 2016 21:27

      Cependant, le niveau socio-économique des élèves explique en grande partie les écarts observés …

      La première lecture est donc implacable : la scolarisation dans le privé garantit de bien meilleures performances dans la plupart des pays ! Mais la réalité est bien plus complexe. En fait, les établissements privés ont davantage d’élèves provenant de milieux favorisés que les établissements publics dans 21 des 29 pays avec des données. Quand on sait que le milieu socio-économique des parents est un des facteurs les plus importants pour expliquer les performances des élèves, on comprend mieux. En effet, les établissements privés en attirant des élèves favorisés sont également plus susceptibles d’attirer des élèves plus performants et d’avoir de meilleurs résultats.

      D’ailleurs, plus de trois-quarts de l’écart initial de 30 points entre public et privé s’explique par la capacité des établissements privés à attirer des élèves issus de milieux socio-économiques favorisés (voir PISA in focus numéro 7 : http://www.oecd.org/pisa/pisainfocus/48572011.pdf).

      … ainsi que les autres avantages qui en découlent.




    • Vipère Vipère 5 octobre 2016 21:28



      … ainsi que les autres avantages qui en découlent.


      Et ce n’est pas tout, à travers les études de l’OCDE, les écoles qui regroupent des élèves plus favorisés ont tendance à avoir accès à davantage de ressources en éducation et à moins subir les contrecoups d’une pénurie d’enseignants. De surcroît, ces élèves ont davantage une attitude positive envers l’éducation, ce qui crée un climat en classe plus propice à l’apprentissage comme le montre le tableau 1 dans http://www.oecd.org/pisa/pisainfocus/48572011.pdf. Ainsi, lorsque sont pris en compte dans PISA la situation socio-économique des élèves et les avantages liés au matériel, la différence de performance qui subsiste entre les élèves des écoles privées et publiques n’est plus que de 3 points, c’est-à-dire non significative dans la plupart des pays. 


    • François Vesin François Vesin 5 octobre 2016 22:37

      @philouie

      J’avais un ami qui tenait une épicerie 
      à la sortie de Ouarzazate.

      Aux auteurs des mille maux de notre monde,
      il souhaitait avec sagesse que leur soit imposé
      un long périple vers le Sud, et ensuite il expliquait :
      « dans le désert, on ne s’évite pas »

      Laissez tomber le clavier, enfilez babouches et gandoura et, 
      vaillamment, allez découvrir ces richesses qui sans nul doute 
      sommeillent au fond de vous et surtout, apprenez à apprendre !



    • François Vesin François Vesin 5 octobre 2016 22:43

      @ZenZoe
      « c’est pour cela que les écoles privées préparent avec succès les élèves à leur insertion dans la vie. »


      A grand renfort de fric,
      elles génèrent surtout des clones sur mesures,
      des petits chrétiens formatés, des petits musulmans embrigadés, 
      des petits bourgeois décomplexés, des petits riens dégénérés
      qu’on retrouve jusqu’à l’Elysée !!!


    • anomail 6 octobre 2016 17:51

      @Vipère

      « c’est pour cela que les écoles privées préparent avec succès les élèves à leur insertion dans la vie. »

      Hmm...

      Il serait intéressant de supprimer la contribution de l’état à ces écoles « privées » pour voir combien d’élèves il leur resterait à « insérer dans la vie ».  smiley


    • Perceval 5 octobre 2016 09:26

      Augmenter le temps de présence des profs de 25 % (pas leur temps officiel de travail mais leur temps au service des enfants et des parents) c’est vouloir abattre les profs. Vous rêvez aujourd’hui l’immense majorité des familles constatent que leur école s’est transformée en médiocre garderie (dans les ZEP c’est pire encore) et remettre au travail les profs ce serait les abattre !


      • chantecler chantecler 5 octobre 2016 10:10

        @Perceval
        Certains préfèrent imaginer que faire la classe c’est aussi simple que de faire des emballages dans un service de livraison .
        Je ne critique en rien le métier de magasinier .
        Mais en général on attend pas des objets un état d’esprit , une discipline .
        Ils se mettent rarement en danger , par leurs excès .... !


      • rosemar rosemar 5 octobre 2016 10:10

        @Perceval

        « Remettre au travail les profs » ? Vous exprimez là un mépris total du travail effectué par les enseignants... comme Sarkozy que vous applaudissez des deux mains !

      • Olivier Perriet Olivier Perriet 5 octobre 2016 10:43

        @rosemar

        remarquez qu’avec le manque de ponctuation de la réponse de Perceval, je comprends difficilement ce qu’il a voulu dire ; il faut investiguer dans les historiques pour voir où il veut en venir


      • mmbbb 9 octobre 2016 10:18

        @rosemar certains profs ne meritent que le mepris


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 5 octobre 2016 09:30

        Bonjour,
        pourquoi se focaliser (une enième fois) sur Sarkozy tout seul ?

        Les autres primaires de droite (Fillon, Le Maire, NKM, Juppé) auraient-ils un discours différent sur le sujet, eux qui se livrent à une surenchère de suppression de postes dans la fonction publique ?

        Vous pensez vraiment que tous ces culs bénis sont plus amènes envers les profs qu’envers les curés ?

        Remarquez que la sollicitude d’un Peillon adepte d’une autre religion ne me semble pas nécessairement meilleure...

        Aurais-je raté un truc ?


        • rosemar rosemar 5 octobre 2016 11:46

          @Olivier Perriet

          En effet, tous les primaires de droite font les mêmes propositions : par exemple, Fillon veut augmenter, lui aussi, le temps de présence des profs dans les établissements.

        • Spartacus Spartacus 5 octobre 2016 09:38

          En résumé : les enseignants seraient des « vaches sacrées », et toute question sur les horaires, le temps de travail, les calculs de retraite serait tabou....



          Converger le public et le privé sur la retraite : 63 ans dès 2020, 64 ans dès 2025 », avec alignement du mode de calcul des pensions, des jours de congés...

          Que c’est dingue. Les mêmes droits et obligations sociales pour tous....

          Comprenez donc bande ploucs du secteur marchand et curés. Nous sommes des « enseignants » des « vaches sacrées » des « intouchables » et toute question sur les horaires, le temps de travail, les calculs de retraite est un blasphème à la religion statutaire....
          Comprenez notre caste est « nôôôôoble ».....Et notre métier est bien plus utile que les autres. Vous êtes tous des cons......

          On se demande entre Sarkozy ou ce texte qui est le plus méprisant dans la relation autres ?

          Ca donne surtout une vison des enseignants, une caste qui se croit au dessus des autres. Bien attaché aux privilège et maintenant qu’il y a goutté, ne peut plus s’en passer...

          • tashrin 5 octobre 2016 09:48

            @Spartacus
            On se demande entre Sarkozy ou ce texte qui est le plus méprisant dans la relation autres ?
            Deconnez pas non plus, vous passez votre temps à dauber sur les commentateurs à longueur de page agoravox... Ne vous posez pas non plus en donneur de lecons à ce niveau là :)

            sinon dans l’absolu, c’est pas scandaleux d’augmenter non pas le temps de travail mais le temps de presence devant les enfants, comme vous le faites remarquer. Ca se defend, meme si ca plait pas aux profs
            Toutefois, là où l’auteur a raison, c’est que la profession a été completement dévalorisée depuis des années (salaires de merde, gestion RH par l’EN, parents d’eleves insupportables, suppression du redoublement, deconsideration publique, etc...). Du coup l’augmentation du temps de travail si elle a lieu doit aller de pair avec une refonte de leurs conditions de formation et de remuneration.
            Si cette profession dont vous estimez qu’elle est privilégiée l’était réellement, on aurait pas de difficultés à remplir les postes vacants... Or c’est le cas, et dans une période où la crise economique et les difficultés du marché de l’emploi rendent particulierement attractifs la securité de l’emploi... Ya bien une raison ! Meme pour un liberal dogmatique comme vous, l’evidence reste l’evidence

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès