• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Grandes manœuvres géopolitiques : le tsar et le sultan changent la (...)

Grandes manœuvres géopolitiques : le tsar et le sultan changent la donne

Grandes manœuvres géopolitiques : le tsar et le sultan changent la donne

Il y a quelques mois dans j’étudiais les mécanismes dangereux qui conduisaient à une fracture de la communauhttps://pgibertie.com/2016/01/05/les-editions-papier-et-numerique-viennent-de-sortirpourquoi-le-gaulois-ont-ils-peur-que-lislam-leur-tombe-sur-la-tete/t&eacute ; nationale.

Je dénonçais les choix géopolitiques de Sarkozy, Juppé, Hollande, Fabius, Ayrault, ces choix en rupture totale avec la politique de Jacques CHIRAC ont conduit la France à déstabiliser la Lybie, la Syrie, à armer nos ennemis d’al Qaeda (al Nosra) via des pseudos rebelles modérés

Je dénonçais également les complices de l’islamisme qui propagent les thèses des Frères musulmans

Le risque était alors l’invention de deux communautarismes, celui des Gaulois réinventés et celui des musulmans et ce à la place de la Nation française.

« La France s’ethnicise. Plus le monde politico - médiatique donne des leçons de morale plus la société se fracture et se racialise. Les catégories populaires et moyennes se sentent abandonnées par les politiques et quelles que soient leurs origines elles se regroupent autour d’un mode de vie et d’un ressenti commun. Les Néo Gaulois se sentent menacés, ils ne votent plus ou votent mal. Plus les partis de gouvernement stigmatisent leurs comportements, plus les Néo Gaulois se sentent trahis. Les apprentis sorciers construisent de toutes pièces une autre ethnie, celle des « musulmans ». Le terme correspond de moins en moins aux pratiquants d’une religion, de moins en moins à des immigrés. Les Néo Musulmans sont nés en France, ne connaissent pas tous l’islam, ils construisent leur identité sur des signes culturels visibles, un mode de vie différent et surtout le refus de l’acculturation. Dans un contexte de crise économique et sociale qui a fragilisé l’ancien modèle français d’intégration, une géopolitique brouillonne et des invectives bien pensantes ne font qu’aggraver la fracture. Les attentats sont à la fois la conséquence de la décomposition de la France et de guerres extérieures incohérentes. L’islamisme radical n’a rien d’une dérive sectaire, c’est une maladie de l’islam »

Je vous invite à faire de ce petit essai une lecture d’été

BookCoverPreview

http://www.amazon.fr/Pourquoi-Gaulois-peur-lislam-tombe/dp/B01A5CKTHQ/

Depuis le début de l’année la situation s’est considérablement dégradée avec la vague d’attentats. La seule réactualisation nécessaire concerne pourtant la géopolitique

Notre politique étrangère est toujours illisible même pour nos alliés, plus dangereuse que jamais pour la France

 La preuve est faite que la France s’est trompée en SYRIE en armant nos ennemis. Même la droite qui a participé à ses erreurs le reconnait. On ne peut que saluer le courage de Claude GOASGUEN

https://www.dailymotion.com/video/x2wibmz

Les ETATS Unis eux aussi reconnaissent les erreurs qui peuvent couter son élection à CLINTON (virée du secrétariat d’Etat par OBAMA pour sa politique dangereuse.

Un groupe allié vient de se rendre célèbre en égorgeant un enfant

https://www.les-crises.fr/des-rebelles-syriens-moderes-ont-decapite-un-enfant/

https://www.amnesty.org/fr/latest/news/2016/07/syria-video-showing-beheading-of-boy-further-evidence-of-abuses-by-armed-groups/

Le département d’état américain a très vite réagi promettant que si ces exactions étaient confirmées, les Etats-Unis suspendraient leurs aides à ce groupe.

Où est la réaction française ? Le ministère des affaires étrangères français est-il toujours dans la logique de Laurent Fabius Qui prétendait en Décembre 2012 dans le journal « Le monde » « qu’Al Nosra (ces combattants modérés que nous avons armés et entrainés) fait du bon boulot en Syrie ».

Villepin expliquait que toute intervention militaire au Moyen Orient contribuait à attiser la haine. FAUTE DE S’ENTENDRE AVEC LE GOUVERNEMENT SYRIEN ET LES Russes les occidentaux frappent à l’aveugle

 

Selon le ministère syrien des Affaires étrangères, la frappe de mardi, qui a touché le village de Toukhan, au nord de Manbij, a été menée par les forces françaises et celle de lundi par les forces américaines.

https://fr.sputniknews.com/international/201607261027006843-syrie-usa-france-russie-bombardement-victimes/

 

Un changement considérable a cependant eu lieu ces dernières semaines mais personne ne s’en est rendu compte

ENTRE LE TZAR ET LE SULTAN, l’entente cordiale passe par une dénonciation du complot occidental

 

Le sultan Erdogan s’était trompé sur toute la ligne en se brouillant avec la Russie partenaire commercial indispensable ( il avait perdu le marché touristique et le marché agricole que lui avaient offert les sanctions européennes contre la Russie) .

Pire son soutien sans faille aux djihadiste tournait au fiasco .L’aviation russe en bombardant des centaines de camions a coupé la route du pétrole de Daesch vers la Turquie, les occidentaux soutiennent l'ennemi kurde et les Russes menaçaient d’en faire autant. Si les terroristes « modérés » demeuraient fidèles au Sultan ( ceux d’al quada al nosra ont même changé de nom), Daesch devenait un adversaire du sultan.

Changement pragmatique, la priorité n’est plus pour le sultan la chute de Bachar mais d’empêcher la création d’une deuxième entité kurde en Syrie comme veulent le faire les Américains

Erdogan devait changer d’alliés et choisir un camp qui ne lui reprocherait pas de purger son opposition et de couper les Kurdes à petits morceaux.

L’ occident en général et Zayrault en particulier n’ont rien vu venir

Les excuses de la TURQUIE pour avoir abattu le chasseur bombardier russe ont surpris mais elles nt précédé la levée de l’embargo russe, la réouverture des négociations pour relancer la construction d’un gazoduc stratégique et en même temps la retrouvaille avec Israel ET SA TECHNOLOGIE .

Puis il y a eu cet étrange coup d’Etat et toutes les spéculations qu’il a généré.

Pour beaucoup il ressemble trop à l’incendie du Reichstag par les nazis en 1933 pour prendre les pleins pouvoirs et l’instigateur ne peut être qu’Erdogan lui-même

L a lecture du site russe SPUTNIK permet de suivre le changement d’alliance et son habillage, aire porter aux Américains la responsabilité de la destruction du bombardier russe et du putch

« Erdogan a vertement critiqué le général Joseph Votel, commandant en chef du Commandement central des Etats-Unis (CENTCOM), qui s'était déclaré préoccupé par les arrestations de militaires turcs suite à la tentative avortée de coup d'Etat.

Le bombardier russe a été abattu pour détériorer les relations entre Ankara et Moscou, estime l'ex-vice-président de l'Assemblée parlementaire de l'OSCE Willy Wimmer.

Ankara rouvrira l'enquête sur le Su-24 russe abattu en novembre 2015

"Selon mes informations, un avion-radar américain et un saoudien ont été impliqués dans l'affaire. On ne peut pas juste abattre un avion comme ce bombardier russe : le chasseur doit être dirigé vers la cible. Seuls les avions-radars en sont capables", a indiqué à Sputnik Willy Wimmer, ancien parlementaire allemand.

"Ce qui s'est passé là entre en contradiction avec toutes les normes internationales. Ils ont abattu l'avion russe parce qu'ils voulaient l'abattre", a-t-il martelé.

L'incident avait pour cause des intérêts politiques, estime M. Wimmer, plus précisément la volonté de détruire les relations russo-turques, qui étaient à leur point culminant. Initialement, le président turc Recep Tayyip Erdogan a pris le parti des pilotes qui ont abattu l'avion, mais par la suite, il a pris ses distances avec eux pour se rapprocher de la Russie.

Qu'est-ce qui a poussé le pilote à agir sans l'aval de son gouvernement ? Cette question nécessite une réponse. Le gouvernement turc doit la donner, même si elle nuira aux relations avec l'Otan, les Etats-Unis ou l'Arabie saoudite, a souligné Willy Wimmer.

L'avion russe abattu et le putsch avorté en Turquie sont deux parties d'un processus intégral, et l'incident avec le Su-24 russe n'était qu'un piège, dévoile Metin Kulunk, le président adjoint du Parti turc de la justice et du développement (AKP), dans un entretien exclusif accordé à Sputnik.

La décision d'abattre le Su-24 russe revenait au pilote turc, selon Ankara

Le fait que l'avion a été abattu près de la frontière syro-turque en novembre dernier n'était guère anodin. C'était un piège sur le chemin vers le coup d'Etat qui a eu lieu finalement la semaine dernière.

 "L'avion russe abattu et la tentative de coup d'Etat déjouée, le 15 juillet, ce sont deux parties d'un processus intégral", affirme le député turc Metin Kulunk.

 Suite au putsch, la polémique ne cesse de s'embraser autour de ses raisons et conséquences. Entre autres, il existe une version selon laquelle le coup d'Etat aurait été provoqué par un certain réchauffement dans les relations Russie-Turquie après la lettre d'excuses de Recep Tayyip Erdogan adressée à Vladimir Poutine. Ainsi, comme l'un des conseillers du chef d'Etat turc Yigit Bulut avait fait remarquer, aussitôt que les relations russo-turques se sont un peu améliorées, une tentative de coup d'Etat a été entreprise, une semaine plus tard.

 L'interlocuteur de Sputnik estime que la normalisation des relations entre la Russie et la Turquie a été l'un des motifs du putsch, mais ce n'en est pas l'unique raison. Le coup d'Etat a été bien planifié d'avance.

 "Voir le putsch à travers le prisme des rapports entre les deux pays n'est pas suffisant. Globalement, le but était de prendre le pouvoir. Les rebelles ont frappé les sites importants, dont le parlement, le palais présidentiel, le bâtiment de l'Organisation national du renseignement, ainsi que les citoyens turcs. Si l'on analyse ce constat, il s'avère qu'il s'agissait d'une tentative de prise de pouvoir en Turquie".

 Selon le député, les relations entre la Russie et la Turquie, qui s'étaient détériorées puis se sont normalisées, ont d'importantes conséquences pour le système global.

 "Ces trois dernières années, certains pouvoirs se sont bien acharnés à nuire à l'équation Obama-Poutine-Erdogan. Il s'agit de pouvoirs qui voulaient séparer la Russie et la Turquie, déstabiliser leurs relations", poursuit M. Kulunk. "On ne peut pas nier que parmi ceux qui ont incité le putsch, il y avait ceux qui craignaient la stabilisation des relations russo-turques, surtout vu la dernière démarche d'Erdogan envers la Russie".

 Et la Russie, elle aussi, était dans la ligne de mire des rebelles.

 "Parmi les cibles des putschistes, il y avait aussi la Russie, Poutine. Ils veulent faire s'effondrer la Russie, détruire les traditions de l'Etat russe", explique-t-il.

Heureusement, le putsch n'a pas réussi, le peuple a pris la situation sous contrôle. C'est le peuple qui s'est interposé et qui a maté la rébellion, a retiré les chars aux rebelles et les a rendus à l'armée.

 Qui est derrière le coup d'Etat ? Le président adjoint de l'AKP est sûr que la faute revient au "centre du pouvoir mondial".

 "Les Etats-Unis sont au centre du système global, mais il y a des forces plus puissantes. Ce sont ceux qui menacent les USA via les Afro-Américains, menacent la Maison Blanche, utilisent les récents conflits avec les policiers après des heurts meurtriers. Ils menacent le monde entier. Ceux qui menacent Poutine, Erdogan et Obama, ce sont les mêmes personnes. Qui sont-ils ? Ils sont miraculeusement hors de ce monde…", résume le député.

 "Le monde entier voit que nous défendons la démocratie. Toutefois certains se font du mauvais sang pour ceux qui se sont retrouvés derrière les barreaux. Un général d'un important département américain affirme que l'on jette en prison des militaires avec lesquels il était en contact. Mais c'est pas tes affaires, tu es qui, toi ?" a martelé le chef de l'Etat turc depuis son palais présidentiel à Ankara.

En mars dernier, Ankara et Bruxelles sont convenus que la Turquie accueillerait des migrants illégaux venant du Proche-Orient et de l'Afrique du Nord. En échange, l'UE s'est engagée à débourser à la Turquie 3 milliards d'euros, à supprimer les visas pour les citoyens turcs effectuant des visites de courte durée dans les pays européens, ainsi qu'à examiner l'adhésion de la Turquie à l'Union.

Les négociations sur l'adhésion de la Turquie piétinent actuellement en raison des mesures introduites par ce pays au lendemain de la tentative de coup d'Etat militaire, notamment le rétablissement éventuel de la peine de mort.

Les pays qui so La destruction du Su-24 russe en novembre 2015 et la mort de 34 civils attaqués par les forces aériennes turques dans la ville d'Uludere (sud-est) en décembre 2011, devraient faire l'objet de nouvelles enquêtes après le coup d'Etat militaire, a déclaré le ministre turc de l'Energie et des Ressources naturelles Berat Albayrak.

"Je pense que l'incident à Uludere et celui impliquant l'avion russe seront enquêtés à nouveau", a déclaré le ministre sur la chaîne Haberturk.

La décision d'abattre le Su-24 russe revenait au pilote turc, selon Ankara

Auparavant, les autorités turques ont indiqué que le pilote avait pris indépendamment la décision d'abattre le Su-24 russe.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a pour sa part annoncé l'arrestation, dans le cadre de l'enquête sur le putsch, des deux pilotes qui avaient abattu le bombardier russe en novembre. Selon lui, ils pourraient être impliqués dans l'organisation du récent coup d'Etat préoccupés par le sort des putschistes ne peuvent pas être les amis d'Ankara, selon le président turc. »

Seule bonne nouvelle dans cette affaire, la remise en cause du soutien turc aux islamistes syriensD4Al quaeda, encerclés à Alep ils prennent des milliers de malheureux civils en otages et ils ne peuvent guère compter que sur … Zayrault et Boris Johnson pour les défendre.

« Lors de leur entretien de ce jour, Jean-Marc Ayrault et Boris Johnson ont évoqué la situation dramatique en Syrie.

Ils ont condamné avec la plus grande fermeté la poursuite du siège d’Alep par les forces du régime syrien et ses alliés. Le siège de cette ville, où près de 300.000 habitants sont encore pris au piège, rend impossible une reprise des négociations de paix. Ses conséquences, dont le bombardement des civils et des installations médicales, sont déjà désastreuses, et risquent de provoquer le départ de nouveaux réfugiés. »

Réponse russe, l’ouverture de corridors.

http://www.france24.com/fr/20160729-syrie-alep-rebelles-civils-couloirs-corridors-humanitaires-assad-russie

http://www.ouest-france.fr/monde/syrie/syrie-des-dizaines-de-familles-sont-sorties-du-secteur-assiege-dalep-4394921

Conséquence inattendue de ces rapprochements, une course de vitesse avec les Etats unis qui envoient des troupes au sol pour aider les Kurdes à prendre du terrain .

Réponse de Poutine , un soutien sans faille à TRUMP jugé moins dangereux et moins belliqueux que le faucon buschien Hillary Clinton

https://fr.sputniknews.com/international/201607301027077401-piratage-democrate-us-russie/

Levée des sanctions antirusses et reconnaissance du rattachement de la Crimée à la Russie, autant de questions que promet d'examiner Donald Trump s'il était élu à la tête des Etats-Unis.

c8b06f120546723c1361197fa639f6ee


Moyenne des avis sur cet article :  3.92/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • Algérien (---.---.54.221) 30 juillet 2016 18:06

     ça relève le niveau des analyses et met en relief le cynisme des apprentis sorciers du Péntagone et de l’OTANUE


    • Alren Alren 30 juillet 2016 18:49

      Je n’aime pas du tout le terme de « Néo Gaulois » pour désigner l’ensemble des citoyens français d’aujourd’hui !

      Inutile de rappeler les invasions dont les celtes (ou Gaulois) ne furent qu’une composante s’ajoutant à une population déjà présente, puis les vagues d’immigrations qui ont suivi : peu de peuples au monde sont aussi « mélangés » que celui de France pour un bilan globalement très positif.

      De même Poutine n’est pas un « tsar » comme Alexandre III. S’il est au pouvoir depuis longtemps, c’est qu’il est réélu. Et Erdogan aussi, sans compter que le sultan avait un rôle religieux qu’on pourrait comparer à celui du pape et qu’il n’a pas, même en Turquie.

      Donc ce vocabulaire un peu méprisant n’est pas approprié.

      D’autre part les Français n’ont pas peur à la suite des attentats, ils réclament vengeance, sont massivement en colère !

      Le « dhimmisation » (soumission) n’est le fait que de ce gouvernement de lâches, pas du peuple !


      • berry 30 juillet 2016 22:12

        @Alren
        Votre bilan positif de l’immigration est aussi irréel que le bilan positif des pays communistes de Georges Marchais.


      • Laulau Laulau 31 juillet 2016 10:39

        @Alren
        J’avais les mêmes critiques. Cependant, dans l’ensemble, cet article éclaire un peu cet embrouillamini.


      • Alren Alren 31 juillet 2016 11:50

        @berry

        Votre bilan positif de l’immigration est aussi irréel que le bilan positif des pays communistes de Georges Marchais.

        Quand je parle d’immigration, je parle d’arrivée d’hommes et de femmes depuis le néolithique !

        Les archéologues retrouvent les traces de nombreuses « cultures » qui étaient le fait de tribus arrivant pacifiquement de l’est et du sud du continent. Elles se sont installées bien avant l’âge du fer époque où sont arrivés massivement les Celtes ou Gaulois.

        La conquête de la Gaule par les Romains, même si elle s’est accompagnée d’un génocide  : on parle d’un million de morts et d’un million d’hommes et de femmes libres réduits en esclavage sur une population estimée à moins de vingt millions, a eu un effet globalement positif.

        La civilisation gallo-gréco-romaine ( car les Romains étaient fortement hellénisés) a brillé sur le continent au point de faire rêver les Germains comme certains ont rêvé d’Amérique plus tard. Beaucoup, pendant la Pax romana, se sont d’ailleurs infiltrés pacifiquement et ont défriché des terres encore vierges pour le profit de tous.

        Pendant le Haut Moyen-âge, même s’ils ne sont pas installés dans le pays, les Arabes d’Espagne ont transmis à nos ancêtres toute la culture grecque oubliée, une médecine, une astronomie, une mathématique qui ont constitué une première renaissance depuis l’empire romain.

        La « Renaissance », célébrée comme tel (à tort d’ailleurs car le Moyen-âge classique fut aussi une période de progrès techniques et de création artistique) dont les châteaux de la Loire sont le prestigieux souvenir, a beaucoup dû à l’arrivée d’architectes, d’artistes, de tailleurs de pierre venus d’Italie.

        Durant le règne de Louis XIV de nombreux artisans et ouvriers allemands ont émigré en France pour fuir l’insécurité qui régnait alors dans l’Empire. Malheureusement, la Révocation de l’Édit de Nantes a inversé le mouvement et ce sont nos artisans protestants qui sont allés donner à la Suisse nos secrets d’horlogerie ... dont elle a bien profité !

        Aux XIXe et XXe siècles, outre une grande masse de travailleurs anonymes indispensables à notre développement industriel, l’immigration nous a apporté Chopin, Gustave Eiffel, Marie Curie, Apollinaire, Van Gogh ... Bon, il faudrait une page de noms !

        L’immigration, voyez-vous, c’est aussi, c’est surtout ça !

        Quant au bilan des pays « du bloc de l’Est » comme on disait avec mépris, il faut l’étudier avec objectivité et non y répondre par une propagande capitaliste réflexe.

        Il était dans la conception de Hitler de conquérir à l’est de l’Allemagne des territoires qui deviendraient des fiefs pour les seigneurs aryens. Autrement dit si la Russie était restée tsariste, elle aurait été aussi envahie tout comme la Tchécoslovaquie et la Pologne.

        Avec en face de lui l’armée d’un régime mi-féodal mi-capitaliste bien corrompu (les capitalistes russes plaçant leurs bénéfices à l’étranger), nul doute que la Whermacht serait arrivée à Moscou avant Noël 1941 et obtenu la capitulation du tsar.

        La face de la Seconde guerre mondiale en eût été changée, croyez-moi, notamment pour les Français !

        Malgré les erreurs stratégiques de Staline, qui a permis aux nazis une avancée facile au début, l’industrialisation à marche forcée de l’URSS sous la férule des « bolchéviks », fut que devant Moscou, l’armée allemande subit une défaite qui lui coûta de grosses pertes en hommes et en matériel et ôta aux généraux allemands les plus lucides beaucoup d’illusion.

        Avant 1939, la Pologne était un état féodal, la noblesse était encore privilégiée, évidemment, non démocratique soumis après la mort de Pilduski, une sorte de Pétain polonais, à la dictature obscurantiste de colonels qui avaient le plein soutien d’une église catholique ultra-réactionnaire (tradition qu’on retrouvera chez Jean-Paul II) et violemment antisémite.

        L’occupation russe après 1945, fut comme un courant d’air dans cette société arriérée. Et l’industrialisation fut là aussi opérée à marche forcée pour le plus grand intérêt du peuple polonais.


      • CORH 31 juillet 2016 18:36

        @berry
        la réponse d’Alren vous va t-elle ?


      • Laulau Laulau 1er août 2016 10:10

        @Alren
        Excellent


      • Patrice Gibertie Patrice Gibertie 1er août 2016 11:20

        @Alren
        C e n’est pas une insulte ; parlons de « présidence impériale »


      • Patrice Gibertie Patrice Gibertie 1er août 2016 11:22

        @Alren

        sivous lisiezle livre vous constateriez qu’il conteste la création d’une identité de « souche » et que je suis en accord avec vous sur ce point

      • Jo.Di Jo.Di 30 juillet 2016 18:55

        Kurdes = catalans = écossais ....
         
        Les nationalistes turques ne peuvent rentrer dans l’UE qui veut faire exploser les nations pour des petites provinces multiethniquées facilement digérable par TAFTA
         
        Par contre ils peuvent envoyer Daesh .... puriner ce valet otanien avec la bénédiction de Poutine (au lieu de les envoyer en Ukraine)
         
        Des camps d’entraînement de Daech dans le sud de l’Ukraine ?
         
        Les teutons aiment tant le multi-kulti ....


        • vesjem vesjem 30 juillet 2016 19:03

          nos responsables politiques ont commis des « erreurs » !!!!!

          j’espère que l’auteur plaisante avec mauvais goût !
          les génocides perpétrés en lybie, syrie,irak, yemen etc... par les « zélites » françaises, saxonnes, et étatsuniennes , devraient être passibles de la peine capitale pour les millions de victimes et la destruction des états sus-nommés 


          • périscope 30 juillet 2016 22:25

            @vesjem
            Bien dit  !

            Quand applique t’on la peine capitale, et pour qui ?


          • roman_garev 1er août 2016 09:11

            @périscope

            Pour le moment il suffit de faire savoir dans le monde entier les noms de ceux qui ont sûrement mérité un châtiment pour leurs crimes évidents contre l’humanité : GW Bush, Blair (les deux pour l’Irak), Sarkozy (pour la Libye). Et qu’ils le sachent aussi, eux.
            Pas mal de Français, semble-t-il, envisagent de voter pour ce dernier en 2017. Il leur serait utile de savoir qu’il mettraient au pouvoir un criminel.
            Un deuxième Nuremberg ? Vous l’aurez si vous insistez tant.

          • doctorix doctorix 1er août 2016 12:25

            @roman_garev

            Je suppose que tout le monde veut des noms ?
            En voici quelques-uns.
            Ainsi qu’une liste complémentaire
            (je recommande la photo de sarko, en bonne place et tel que soi-même).
            Il semble qu’avec ces quelques têtes coupées (symboliquement, bien sûr, pensez-donc !!!) le monde irait déjà beaucoup mieux.

          • doctorix doctorix 1er août 2016 13:11

            Sarko a hérité du valet de pique.

            Valet lui convient effectivement très bien.
            Mais trèfle aurait été plus adapté, l’argent étant le moteur qui l’anime.
            Notons que Hollande et Valls ne figurent pas dans la liste.
            On peut s’en étonner.
            Mais ces très petits personnages ont du être considérés comme des criminels mineurs, de simples exécutants. Ce qui ne diminue pas la gravité de leurs crimes.

          • Clofab Clofab 30 juillet 2016 22:26

            Bravo pour cet article.


            • Le p’tit Charles 31 juillet 2016 08:51

              La France aura toujours une république de retard...c’est ainsi avec nos « élites » sorties d’une bande dessinée d’avant guerre...Ils font de la politique en pensant avec leurs braguettes d’ou le résultat actuel...Des « Eunuques » sans cervelles... !


              • devphil devphil 31 juillet 2016 09:07

                Excellente analyse d’un monde complexe à la folie dévastatrice


                Philippe

                • Jo.Di Jo.Di 1er août 2016 08:06

                  50.000 manifestants pro-Erdogan à Cologne
                   
                  Les colons turques restent turques ....
                   
                   
                  « Me sentirais-je chinois si j’étais né en Chine ? »
                   
                  Colon arabe du Boobaland


                  • roman_garev 1er août 2016 09:02
                    @auteur

                    Pourquoi appeler « tsar » le président de la Russie ?

                    Pour humilier, une fois de plus, le peuple russe dont certains sont présents sur ce forum ?


                    • doctorix doctorix 1er août 2016 11:11

                      @roman_garev

                      Cela voudrait certainement être une insulte.
                      Mais en fait, c’est un hommage à un homme politique cent coudées au-dessus de ce que nous connaissons dans le monde.
                      Ce n’est pas un empereur, mais il est impérial.
                      Si des russes sont présents ici, je leur adresse mes amitiés. Nous aussi nous aimerions avoir un président dont nous puissions êtres fiers plutôt que d’en avoir honte.
                      Qu’ils sachent que de nombreux français aimeraient une coopération vers l’Est plutôt que vers l’Ouest, source de tous nos maux ou presque, et qu’un référendum nous ferait sortir de l’OTAN en deux temps trois mouvements.

                    • Patrice Gibertie Patrice Gibertie 1er août 2016 11:25

                      @doctorix je suis en accord total avec vous


                    • Patrice Gibertie Patrice Gibertie 1er août 2016 11:18

                      C e n’est pas une insulte  ; parlons de « présidence impériale »


                      • microf 1er août 2016 13:11

                        Pour dire la vérité je ne comprends pas le but de cet article, peut être que l´auteur pourra mieux encore et bien me l´expliquer si je ne lui en demande pas trop.
                        Toutefois une chose est sure, c´est que le gagnant dans toute cette histoire du faux ou du vrai coup d´état manqué en Turquie, c´est la Russie, les loups se mangent déja entre eux, et c´est bien ainsi.


                        • Patrice Gibertie Patrice Gibertie 1er août 2016 16:28

                          Vous avez la réponse, je me suis contenté de décrire ce que l’on ne dit pas



                          • Patrice Gibertie Patrice Gibertie 1er août 2016 16:28

                            Vous avez la réponse, je me suis contenté de décrire ce que l’on ne dit pas


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès