• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > En marche …. de Macron à la France Insoumise

En marche …. de Macron à la France Insoumise

Je n’ai vraiment pas le « profil » de la France Insoumise : en retraite anticipée pour carrière longue de cadre dans le privé, mère de trois fils qui ont intégré la vie sociale et professionnelle qu’ils souhaitaient à un niveau supérieur à la moyenne dans des domaines diversifiés, commerce international, évènementiel et publicité, informatique, avec des statuts variés, grand-mère heureuse de quatre petits enfants, l’idée d’un cheminement me plaisait chez Monsieur MACRON et je me voyais bien « en marche ». Mais faut-il passer « d’en marche » à « Emmanuel Macron Président » ?

I - « D’en Marche » à « Emmanuel MACRON Président », les raisons d’une difficile conversion.

 « En Marche » est l’acronyme d’Emmanuel Macron et précisément là est le problème.

Je vois chez lui un coté Rastignac, un goût assumé du pouvoir, si ce pouvoir lui sert d’accélérateur de carrière et d’inclusion dans la vie sociale à un très haut niveau de revenus. Or, le fait qu’il ait annoncé ne pas vouloir briguer de rôle politique plus d’une quinzaine d’années en fait paradoxalement un excellent investissement pour tous les lobbyistes et il n’aura que l’embarras du choix au moment d’être « recyclé » après avoir « servi » qui se sera montré le plus « rentable » ;

  • J’en veux pour preuve son entourage très financier et l’absence totale dans son programme de toute mesure pour améliorer la réglementation de l’activité financière nous laissant à la merci d’errements destructeurs de notre activité économique.
  • Le programme du candidat nous ressert des poncifs de droite et de gauche sortis en fonction des sondage du chapeau car il ne publie pas les contributions de sa base, contrairement à la France Insoumise qui publie les différentes étapes de son programme jusqu’à la rédaction finale des opuscules thématiques. Je crains donc de découvrir, après l’élection, une absence de programme comme on l’a découverte avec François Hollande.
  •  Qui plus est, Rien ne prouve que cet embryon de « programme », dont Monsieur MACRON ne voulait pas, soit jamais appliqué puisqu’il ne se sentira pas tenu par ses propres déclarations (cf son livre « révolution » et les explications télévisuelles qu’il a données sur le sujet ). On observera qu’il ne parle nullement dans ses interventions d’un planning de mise en œuvre des mesures annoncées. On risque donc d’avoir des mesures appliquées en fonction de la puissance des lobbies à l’œuvre mais en aucun cas une réforme ordonnée.
  • Je vois comme une posture publicitaire sa volonté de porter de nouveaux visages à l’Assemblée : Nous n’avons aucune information sur les candidats investis par le mouvement et trouver de nouveaux visages qui acceptent de mettre entre parenthèses leurs vies professionnelles ne doit pas être simple.
  • Quand bien même aurions-nous une majorité macroniste sur le papier, faute d’un programme fédérateur, ces nouveaux députés, issus des différents groupes de pression de son mouvement, reprendront leur liberté à peine élus. On pressent cette issue  puisqu’une de ses recrues, le général Soubelet, préfère quitter le navire des chevaux de retour que sont Le Drian, Valls à gauche, Bayrou au centre et même d’anciens Ministres sarkozyste comme Michel MERCIER.
  • Dans le flou du programme d’Emmanuel MACRON tous les coups tordus sont permis et singulièrement ceux qui auront pour résultat de priver le monde des actifs de contreparties en terme de protection sociale pour remédier à l’imprévisibilité des évolutions économiques ;

Au sens d’actifs j’entends tous ceux qui ont une activité professionnelle quels que soient leurs statuts

II – Pour une démarche réformiste réellement « participative » .

Sans appui populaire, je ne vois pas comment on peut réformer le pays : En effet un vote « CONTRE » le front national ne sera jamais un vote « POUR » le programme de qui que ce soit d’autre….

Le « vote utile » me parait donc particulièrement « inutile ». « En marche », je le demeure donc mais la formule participative n’est pas celle retenue par Emmanuel MACRON ;

 l’organisation même de ses bureaux trahit sa « vision » pyramidale très datée de la société :

  • les petites mains flattent les relations avec les internautes au rez de chaussée.
  • Des « experts », uniformément libéraux,(institut Montaigne, Jean Pisani Ferry ), travaillent à des éléments de programme en fonction de l’évolution des sondages
  • au dernier étage, Monsieur MACRON choisit ses thèmes d’intervention.

L’impossibilité d’appliquer un programme frappe aussi BENOIT HAMON, faute du soutien de son propre parti et faute d’un soutien populaire qui aurait pu le désigner au-delà de la primaire par une évolution positive de sa courbe dans les sondages.

L’homme, lui, est sympathique, il est sincère lorsqu’il dit qu’il n’est pas un « homme providentiel » et cumule une base participative et des intellectuels reconnus qui l’aide à monter son programme. Cependant, ayant commencé trop tardivement cette démarche, il n’est pas prêt, et, abandonné sur sa droite comme sur sa gauche par son propre parti, il échoue à rassembler largement et manque de réalisme en demandant à Jean-Luc MELENCHON de se retirer.

Il ne comprend pas que Jean-Luc MELENCHON n'est que le porte parole d'un mouvement qui dépasse largement sa personne.

On parle concernant Jean-Luc MELENCHON de "populisme de gauche".

Le mot de « populiste » n’est pas un « gros mot » si l’on entend par ce terme le fait que ce sont les citoyens qui déterminent les priorités d’orientation des politiques, en l’occurrence pour le mouvement de la France Insoumise, coté développement de l’emploi, la transition écologique que personne d’autre ne soutient avec autant de détermination, l’éducation et et la formation tout au long de la vie professionnelle.

Pour l’avenir de mes petits enfants dans lequel j’inscris mon vote, c’est le plus sensé des programmes…

Qui plus est, le mouvement de la France insoumise a pris pour la première fois de toute notre histoire le temps de chiffrer son programme et je n’ai pas vu à ce jour de critiques concrètes de ce chiffrage. (voir les interventions des représentants de Challenge, BFMTV économie en fin de vidéo mais aussi se reporter aux articles des echos).

La seule chose qui transparait chez ses opposants c’est l’intention manifeste de ne pas faciliter la tâche de cette France insoumise, espérant que les financiers renchériront la part de crédit dont le pays aura besoin pour lancer la seconde tranche* des investissements d’avenir qu’elle entend faire (*au-delà de la REPRISE des budgets actuellement affectés à la poursuite et l’amplification du CICE par l’actuel gouvernement).

On retrouve cette menace fort éloignée de « l’intérêt commun » dans toutes les expressions sur le sujet émanant des candidats de droite et du centre pour lesquels il n’y a qu’un CREDO le « BUSINESS AS USUAL ». Oublient-ils qu’ils sont les bénéficiaires des grands plans d’investissements de l’Etat ? que serait leur business sans les infrastructures payées par les français ?

En matière économique, de Le Pen en passant par FILLON, et MACRON on a l’impression de convertis thatchériens au « il n’y a pas d’alternative », c’est un peu court comme argumentaire …. d’autant que les faits démentent ce mantra : En 10 ans, les vieilles recettes ripolinisées à la Macron ou revendiquées à la Fillon, toutes prolongeant les décisions de Sarkozy et Hollande, n’ont pas fait leurs preuves, c’est le moins que l’on en puisse dire.

Alors essayer autre chose oui, mais un programme rédigé avec la population et portée par lui c’est-à-dire l’inverse de la pensée Le péniste qui de père en fille et nièce ne fait prévaloir que le respect de l’ordre sociétal existant et ne remet nullement en cause le BUSINESS au point d’ailleurs d’utiliser les mêmes ficelles que Monsieur FILLON pour se renflouer pécuniairement.

Je pense mes enfants suffisamment éduqués pour savoir ce qui est bon pour leur quotidien et capables de confronter leurs avis à des avis tant divergents que convergents avec autre chose que des slogans clivant un pays qui n'a pas besoin de faux débats.

III – Pour une autre gouvernance européenne

Concernant l’Europe, rien non plus n’a été fait par les deux derniers gouverments pour en corriger la gouvernance : Cette façon de procéder restera celle de Monsieur MACRON qui renvoit pour exemples :

  • l’encadrement de la finance à l’Europe sans pour autant expliquer quelles démarches il compte faire auprès des instances européennes pour l’obtenir et, alors que notre réglementation française est actuellement en dessous des normes américaines …. 
  • Il en est de même, de la question des barrières économiques aux frontières de l’Europe ;
  • De même, de l’aide au financement de structures dans les pays de départ le temps que les dossiers des migrants soient examinés.
  • De même, de la question d’une organisation commune de l’étude des demandes d’immigration ;

A contrario et comme le souligne le mouvement de la France insoumise, sans la France l’Europe n’existe plus. 

On peut donc légitimement penser que Madame MERKEL, si c’est elle qui demeure en fonction, viendra à la table des négociations plutôt que détruire l’œuvre européenne de plusieurs décennies qui a permis à l’Allemagne d’absorber son flanc Est, de redresser son économie entravée par cette charge en faisant du marché européen son marché intérieur, marché dont elle a toujours besoin ….

C’est une situation de leader européen que Madame MERKEL devra préserver dans l’intérêt même de l’Allemagne : il y a donc une marge de négociation qui n’a JAMAIS été mise en œuvre et dont Monsieur MACRON ne semble vraiment pas se soucier contrairement au mouvement de la France Insoumise.

IV - Pour une évolution des règles républicaines

On me serine avec le « vote utile » anti Le Pen, mais une des raisons du succès de la Famille LE PEN est le fait que, malgré le nombre de personnes acquises à ses idées, cette « famille » n’a pas trouvé une représentation proportionnelle dans le cadre de nos institutions. Cela lui permet, aujourd’hui, de se dire « anti-système » tout en utilisant, à l’instar de la « famille FILLON », tous les privilèges des quelques fonctions électives dont elle dispose.

Ce déficit démocratique fait actuellement objectivement les affaires non seulement du FN mais grâce au « vote utile », les affaires de vieux partis de gouvernement qui n’ont ni les uns ni les autres pris le temps d’une recherche programmatique sérieuse pour le prochain quinquennat ce qui est pour moi rédhibitoire.

J’estime que l’installation d’une « constituante » dès le début du quinquennat, n’interférant pas avec la gestion courante du pays et composée de personnes qui n’intègreront aucune des instances nouvelles, est de nature à régler le déficit démocratique de nos institutions.

Seul le mouvement de la France Insoumise porte ce projet qui fera de mes enfants et petits enfants des citoyens dotés de réels pouvoirs, je suis donc « en marche » vers la « France Insoumise ».

Quand bien même les résultats ne seraient pas suffisants pour inscrire le mouvement de la France Insoumise au second tour des présidentielles de 2017, je souhaite soutenir leur démarche réformatrice, certaine qu’il est bon pour notre pays que nous ayons une nouvelle génération de gouvernants formés à la direction du pays par cette méthode participative et non des « élites et des professionnels de la politique » coupés des réalités du terrain.

La France vieillissante n’aura bientôt plus démographiquement la majorité des voix. Notre génération doit passer le flambeau à la suivante et ne pas s’accrocher à l’illusion d’un pouvoir que porte les « familles » Le Pen et Fillon, et, le « recycleur » des erreurs du passé, Monsieur Macron qui ne traite pas les difficultés essentielles du pays dès lors qu'elles pourraient contrecarrer les intérêts immédiats de ses soutiens. 

Le vote utile pour notre avenir c’est pour moi à la présidentielle comme aux législatives le vote pour la jeunesse responsable de la France insoumise qui SEULE a travaillé sur un programme dont les pierres angulaires précitées peuvent construire notre nouvelle « maison France ».


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

114 réactions à cet article    


  • Tall Tall 3 avril 15:39

    Merkel ne pliera pas ... elle préférera une Allemagne hors UE qu’une UE socialiste

     
    Le problème de Mélenchon, c’est qu’il n’aime pas le Frexit en tant que repli sur soi nationaliste.
    Alors, comment être crédible avec une menace qu’on n’a pas envie de mettre en oeuvre ?
    D’autant que cette faiblesse n’échappera à la teutonne qui la jouera poker-menteur, genre : chiche ?
     
    Mélenchon président pourrait donc être tenté de jouer les négociations-marathon plutôt de passer au Frexit. Combien d’années ?
     
    C’est clair comme du jus de chique tout ça ...



    • carnac carnac 3 avril 15:53

      @Tall
      La menace d’un frexit a une réalité programmatique dans la france insoumise c’est le plan B ... le plan A étant celui de la possibilité d’une négociation  (voir la rubrique l’Europe en question). Par ailleurs je ne vois pas le mouvement se voir priver d’une partie des réformes qui lui importent au nom d’un traité qui a été imposé aux français MALGRE le vote référendaire CONTRE


    • Tall Tall 3 avril 16:10

      @carnac

       
      Oui ... mais si on a un candidat Frexit contre un européiste en finale, il ne faudra pas hésiter.
      Je pense à Marine - Fillon par exemple
       
      Quitte à rejeter Marine en 2022 après qu’elle ait achevé le Frexit ... 
       
      C’est un peu cynique, mais la politique n’est pas un jeu pour angelots

    • carnac carnac 3 avril 16:19

      @Tall

      Personnellement je pense que l’avenir géopolique de la France se trouve au sein d’une entité géographique plus importante , l’Europe. A défaut nous sommes un confetti.

      Par contre je reconnais volontiers que la gouvernance européenne actuelle ne me convient pas ....

      L’idée de la france insoumise de négocier , et, si cela ne va pas, de sortir des contraintes européennes et de signer des accords bilatéraux avec tous nos partenaires européens habituels me convient.

    • Tall Tall 3 avril 16:29

      @carnac

       
      6e puissance économique mondiale, pourquoi la France ne s’en sortirait-elle pas comme d’autres nations, moins fortes, parmi les 170 pays du monde hors-UE qui ont gardé leur souveraineté ?
       
      La France n’était pas en ruine il y a 20 ans que je sache.
       
      Et puis la souveraineté du peuple est un bien vital ... il n’y a même plus de vraie démocratie aujourd’hui, puisque l’essentiel du pouvoir est à Bruxelles.
       
      Ceci dit, une finale Mélenchon - Marine serait parfaite, car ainsi l’UE devra revoir sa copie quoiqu’il advienne au 2e tour

    • carnac carnac 3 avril 16:38

      @Tall

      Nous avons des atouts économiques c’est indubitable mais sans l’Europe pas d’arrière cour naturelle permettant l’exportation de nos produits , de notre pensée politique par exemple les droits de l’homme qui ont été bien pris en compte par la cour européenne des droits de l’homme etc ....

      Je ne pense pas que la France Insoumise puisse atteindre les 25% des intentions de vote qui sont nécessaires en 15 jours SAUF SI un certain nombre de mamies comme moi , prenaient le parti de la jeunesse .

       Je souhaite plus modestement que FILLON soit relégué en 4ième position derrière la FRANCE INSOUMISE , cela obligera Macron à prendre en compte un mouvement arrivé en troisième position.en 15 jours c’est atteignable.

    • riff_r@ff.93 riff_r@ff.93 3 avril 16:41

      @carnac
      L’idée de la france insoumise de négocier , et, si cela ne va pas, de sortir des contraintes européennes et de signer des accords bilatéraux avec tous nos partenaires européens habituels me convient.

      Le problème c’est qu’il y a peu de chance qu’elle convienne aux juristes de Bruxelles.


    • carnac carnac 3 avril 16:50

      @riff_r@ff.93

      d’ou le plan B .... de sortie de l’UE ce qui n’empêchera jamais de signer des accords bilatéraux avec nos partenaires ordinaires qui ont tout intérêt à conserver des relations commerciales qui les intéressent aussi .... pensez vous que les différentes nations constituant l’Europe vont SOUDAIN cesser de commercer avec la Grande Bretagne évidemment NON , elle continueront à commercer parce que c’est leur intérêt , on traduira les facilités européennes dans les accords bilatéraux .... 

      le commerce intra européen a existé AVANT l’EUROPE juridique

    • riff_r@ff.93 riff_r@ff.93 3 avril 17:02

      @carnac
      Le plan B n’est pas un plan de sortie de l’UE mais de sortie des traités, c’est à dire de désobéissance aux traités pour ramener les autres à la table de négociation.
      Il faut bien comprendre que dans le cadre actuel la France n’est plus souveraine. En désobéissant aux traités elle se mettrait gravement dans son tort et s’exposerait à de lourdes sanctions. Le seul moyen légal de sortie de l’UE est d’activer l’article 50 pour retrouver notre souveraineté légalement, et alors évidemment, signer des accords bilatéraux de coopération avec les autres.


    • Sparker Sparker 3 avril 17:21

      @riff_r@ff.93
      3 ans de sortie par la voie légale et pendant ce temps les traités restent en vigueur et laisse tout le temps à l’UE de préparer un plan de soumission par la force comme l’a vécu la Grèce.
      36 mois pour le pen qui attend les élections de septembre pour engager des négociations.
      L’art 50, la GB va nous prouver que c’est une vaste arnaque, juste par qu’il fallait un point sur ce sujet. L’UE ne laissera jamais les choses se défiler, la sortie de la france est l’arrêt de mort pour elle, elle fera tout pour vous pilonner pendant trois ans de négos et je pense qu’elle à plus de moyens que vous, le mondialisme état avec elle.
      Le pari FI est risqué mais plus efficace et immédiat et permettra « peut-être » de s’en sortir sans trop de dégats, ça sera tendu aussi mais plus sur il faut du soutien populaire.
      Et les menaces de sanctions pour dénonciation de traité, j’ai pas vu, ce n’est pas un contrat c’est un traité nuance.


    • carnac carnac 3 avril 17:29

      @Sparker
      Que l’Europe ne facilite pas la tâche des sortants on est bien d’accord mais la France c’est 18% du PIB européens contre 20% pourl’allemagne DONC CELA CHANGE QUELQUE PEU LA DONNE PAR RAPPORT A LA GRECE .... et c’est pourquoi l’Allemagne ne pourra pas avoir avec la France la même attitude qu’avec la Grèce (attitude honteuse au regard de l’histoire et de la seconde guerre mondiale notamment) d’autant que d’autres pays ne sont pas d’accord avec LE MANTRA DES 3%


    • Sparker Sparker 3 avril 17:38

      @carnac
      Oui, j’ai confiance, peut-être à tort, dans le plan A, il y a d’autres pays qui ne la ramène pas trop mais ne sont pas en désaccord, sont-ils majoritaires ? Ben en lançant les négociations nous verrons bien qui veut se ranger derrière l’un ou l’autre ou ceux qui veulent sortir définitivement ( je pense qu’il n’y en a pas). mais ce n’est pas gagné.
      Bien sur qu’il faut taper du poing sur la table si nécessaire. Comment fait-on là aussi pour être en phase avec La Boétie :
      L’UE est grande par ce que nous sommes à genoux et la regardons d’en bas. Mais elle n’est qu’une organisation et rien n’est éternel encore moins si c’est injuste voir inique.


    • riff_r@ff.93 riff_r@ff.93 3 avril 17:57

      @Sparker
      Et les menaces de sanctions pour dénonciation de traité, j’ai pas vu, ce n’est pas un contrat c’est un traité nuance.
      Vous êtes incroyable. Votre terme de dénonciation de traités ne veut rien dire. Les traités européens on doit y obéir tant qu’on est dans l’UE. Sinon les sanctions tombent. Bruxelles n’arrête pas de parler de sanctions, sans arrêt : contre les pays qui laissent aller le déficit, contre les pays qui refusent d’accueillir des migrants, contre les pays trop endettés, contre ceux qui ne mettent pas en oeuvre les recommandations des GOPE ... Et vous allez dire bon maintenant on ne paie plus pour le budget, on réquisitionne la banque de France, on met un contrôle des capitaux. Ils vous bien se marrer à Bruxelles. Et leurs cabinets d’avocats vont s’en donner à coeur joie. Ce n’est pas sérieux. Par contre l’article 50 c’est légal donc les avocats de Bruxelles on les emmerde. Et ça ne prendra pas 3 trois mais 2 au maximum .


    • Tall Tall 3 avril 19:31

      @carnac
       

      Macron ne compte pas pour moi, je pense que les sondages mentent ...
      Pour Mélenchon, l’adversaire à battre sera Fillon ...ça peut se jouer à 2% près
       
      Pour l’UE, retourner à la souveraineté classique d’antan n’empêche pas l’import/export habituel avec le maintien des accords commerciaux des années 80 par exemple.
       
      Les « murs » et « l’isolation » sont des éléments fantasmatiques de la propagande européiste.

      C’est proprement effarant de voir qu’un peuple comme celui de la France puisse croire que son pays ne puisse pas survivre sans la gouvernance d’une instance supra-nationale de technocrates totalement corrompus par les lobbies.
       
      Ce manque de fierté nationale est hallucinant !
       
      Il n’y a pas de peuple européen ... et rien ne peut se faire sans le consensus d’un peuple qui s’identifie comme « un » en tant qu’entité culturelle et historique.

    • Sparker Sparker 3 avril 19:56

      @Tall
      "’C’est proprement effarant de voir qu’un peuple comme celui de la France puisse croire que son pays ne puisse pas survivre sans la gouvernance d’une instance supra-nationale de technocrates totalement corrompus par les lobbies.« 

      mais où vas tu chercher ça, pas à la FI quand même...
      Un projet d’alliances européennes n’est pas obligatoirement le fait d’une instance supra-nationale. C’est d’abord s’alléger des différences fiscales, sociales et environnementales. on va pas faire un melting-pot de tout le monde comme a voulu le faire croire l’UE actuelle.
      Faut reprendre les choses à la base et ne pas empiéter sur les souverainetés. N’importe quel gouvernement, FI, FN, UPR, NDA qui ne veulent plus être sous la coupe de l’UE devra assouplir ses règles dans les futurs échangent qu’il feraient avec d’autres en cas de sortie. L’équilibre éconolmique, l’anti-dumping, l’harmonisation de la protection sociale, l’aide au développement etc etc etc imposera pour n’importe quel gouvernement une réévaluation des différences sociaesl et fiscales au minimum pour établir des partenariats de politique moderne et évolutive. Et un euro »commun" aiderai bien dans ce sens.
      C’est réduire la part d’immigration, permettre des échanges simples et efficaces, permettre de se déplacer et d’aller vivre dans un autre pays pendant un temps et bénéficier des mêmes droits que si l’on état resté chez soi, ce ne sont que des exemples et je pense qu’il y en a de meilleurs.
      Je viens d’avoir deux petits enfants et je suis sur que ça ne les empêchera pas de parler et penser français, ma fierté sera là.
      On ne reviendra pas aux relations d’antan et le FN le sait, il faut inventer des cadres de coalition qui n’empiète pas les souverainetés mais avec le retour à chacun sa monnaie et ses frontières blindées, j’y vois mal.


    • Le421 Le421 3 avril 20:40

      @Tall
      Salut Tall !!
      J’ai rien compris.
      Je croyais qu’à la base, on parlait de « En marche ! »...
      Cette escroquerie géniale qui aurait du s’appeler en fait : « A la soupe ! »


    • carnac carnac 3 avril 21:53

      @Tall - je reprends vos propos :


      « Oui ... mais si on a un candidat Frexit contre un européiste en finale, il ne faudra pas hésiter.
      Je pense à Marine - Fillon par exemple »

      Dans le rolling de l’IFOP de ce jour FILLON perd encore 0.5 points d’intentions de vote (9 points le séparent d’en marche cela me parait difficile à surmonter. 

      Je ne suis pas certaine non plus qu’il soit facile de se débarrasser de la famille LE PEN en 2022 ... Je n’ai pris aucune décision pour le second tour.

    • jeffecastan 3 avril 22:00

      @Tall

      Je ne pense pas que nous serions les seuls à vouloir renégocier les traités européens.

      • En cas d’accord, le résultat des négociations sera soumis à référendum au peuple français qui décidera souverainement de sa participation à l’Union européenne refondée ou de la sortie

      Plan B

      • Nous proposons de réaliser les mesures suivantes :

      • Stopper la contribution de la France au budget de l’Union européenne (22 milliards d’euros par an dont 7 milliards d’euros de contribution nette)

      • Réquisitionner la Banque de France pour reprendre le contrôle de la politique du crédit et de la régulation bancaire, et pour envisager un système monétaire alternatif avec ceux de nos partenaires qui, dans la phase A, auraient manifesté leur désir de transformer l’euro en monnaie commune et non plus unique

      • Mettre en place un contrôle des capitaux et des marchandises aux frontières nationales pour éviter l’évasion fiscale des plus riches et des grands groupes, et se protéger des attaques spéculatives et du dumping social, fiscal et écologique

      • Construire de nouvelles coopérations avec les États qui le souhaitent en matière culturelle, éducative, scientifique, etc.

        L’ensemble du programme ici >
        https://laec.fr/sommaire


    • carnac carnac 3 avril 22:01

      @Tall

       je regarde plutot la courbe des sondages .... or celle de monsieur FILLON est en décroissance constante depuis plusieurs semaines consécutives, ce qui n’est pas le cas de celle de Monsieur MACRON donc pour moi ce sera un duel LE PEN MACRON au second tour

    • jakem jakem 3 avril 22:36

      @carnac
       Mes hommages, Madame ! j’ai aimé lire votre article et apprécié votre raisonnement, partageant bon nombre de vos opinions.

      SAUF celle qui consiste à citer en exemple la CEDH ! laquelle Cour abrite une flopée de magistrats, dont je me demande s’ils ne sont plus planqués que leurs collègues mafieux-profiteurs, qui en sont arrivés à élaborer eux-mêmes du droit alors qu’ils n’en ont officiellement pas le pouvoir.

      Et pas n’importe quel droit : celui du droit-de-l’hommisme, qui est très très éloigné des Droits et Devoirs de l’Homme et du Citoyen.

      Comme vous je souhaite voir Fillon en 4ème, ou même 5ème position. Une bonne claque en réponse à ses mensonges, sa morgue, sa..« hobereautitude » ...


    • Tall Tall 3 avril 22:40

      @Sparker

       
      Je répondais à Carnac qui disait que la France n’est qu’un confetti inviable sans l’UE

    • Tall Tall 3 avril 22:48

      @carnac

       
      Les sondages sont une arnaque de propagande européiste, ce sont les mêmes groupes d’intérêts qui sont derrière la plupart des sondeurs. Idem pour les medias.
       
      Macron n’existe électoralement pas car il incarne ler dernier quinquennat et propose le même genre de soupe centre-drtoi européiste.
       
      Vous n’êtes pas obligée de me croire, mais ne votez surtout pas en fonction des sondages au 1er tour ... seul compte le vote du coeur. Et tout se passera bien alors ...
       
      Le vote utile c’est uniquement au 2e tour

    • Tall Tall 3 avril 22:51

      @Le421  salut !

       
      Je pense que j’ai compris le sens du « en marche » macroniste > c’est comme ceci
      Quand tu marches là-dessus, tu n’avances pas d’un pouce smiley

    • jakem jakem 3 avril 23:13

      @Sparker
       Sparker, supposons que Mélenchon soit élu et qu’il parvienne à convoquer une Constituante. Je le trouve sympa, cultivé, intéressant, courageux, méritant, capable, et son projet me séduit sur bien des aspects ...MAIS :

      ... après l’élection de la Constituante ??? en principe Mélenchon partira alors.

      Qu’est-ce-qui garantit que cette Assemblée élira un PR hostile à l’eurokratur, décidé ET APTE à causer franc et dur avec Merkel ? Rien.

      En outre, qu’est-ce-qui garantit que les éventuelles négociations ne déboucheront pas sur une compromission droit-de-l’hommiste :

       - libre circulation toujours autorisée ( à l’exception de quelques marchandises - un truc sera trouvé pour récupérer du pognon de tte façon ), permettant ainsi aux « Merkels Migranten » ( ceux qu’elle a accueillis inconsidérément ) déboutés du droit d’asile à déferler en France ; et en GB, donc ils se regrouperont ds le Calaisis. Et d’autres arriveront inévitablement.

      - la CEDH toujours reconnue comme autorité juridique suprême avec le pouvoir illégal et néanmoins réel de fabriquer des lois. Et d’interpréter celles qui existent selon une idéologie totalement perverse.

      J’oublie certainement deux ou trois points, mais ceux-là expriment déjà des problèmes plausibles.

      Et qu’en est-il du droit de vote accordé aux étrangers ? Mélenchon y est favorable. Ca correspond aussi au dogmatisme de l’eurokratur, donc ce serait aussi, dans une certaine mesure, un moyen d’échange. 
       Et n’oublions pas que les expulsions sont presqu’impossibles, même celles de malfaiteurs réels islamisés qui veulent tout casser chez nous, alors ... ?
      Avec une condamnation inférieure à 5 ans ils ne sont même pas emprisonnés, donc rien ni personne ne peut les empêcher de créer un parti politique. Qui aura des voix, beaucoup de voix, dans bon nombre de secteurs.

      L’islamisme sera entré dans nos institutions politiques.

       Au passage, les Revenants sont de retour et la prétendue déradicalisation ne marche pas. De courageux démocrates ont aussi empêché la déchéance de nationalité, donc on est obligés d’accueillir et d’entretenir les salopards qui veulent nous détruire.

      Et on organisera de grandes marches blanches ou colorées, avec des panneaux géants « plus jamais ça » et plein de fleurs et de nounours et de dessins... Et il-y-aura même des drapeaux algériens et marocains et tunisiens et maliens et sénégalais et plein d’autres, et ce sera triste à la télé ! même ce crétin de hanouna en parlera pendant 10 secondes.

      D U B I T O !!!


    • agent ananas agent ananas 4 avril 01:51

      @carnac
      Personnellement je pense que l’avenir géopolique de la France se trouve au sein d’une entité géographique plus importante , l’Europe.

      Vous manquez d’ambition.
      L’avenir de la France (et de l’Europe) se trouve en Eurasie. Imaginez un marché qui va de Vladivostok à Madrid, de Shanghai à Duisbourg ...
      Pour cela il faut rompre notre vassalité avec l’Oncle Sam... mais il ne laissera pas faire, en éliminant d’une manière ou d’une autre les candidats voulant créer des liens avec Moscou, Pékin et/ou Téhéran.


    • agent ananas agent ananas 4 avril 02:47

      @carnac
      donc pour moi ce sera un duel LE PEN MACRON au second tour

      En effet c’est le plan des élites.
      Tout semble être fait pour que MLP arrive au second tour, afin que Macron puisse ensuite remporter la présidence en jouant sur le « reflex républicain » (comme en 2002).
      C’est très bien expliqué dans cette analyse (à diffuser largement).
      Bonne lecture.


    • carnac carnac 4 avril 09:21

      @agent ananas

      D’accord avec vous le FN a été instrumentalisé par les partis « classiques » de droite et de gauche alors que la solution aurait été de donner une représentation à ce parti comme à tous les autres au sein de l’Assemblée de telle sorte que le débat s’organise . j’espère que la « constituante » de la France Insoumise sera mise un jour en place pour corriger les imperfections de nos règles représentatives actuelles

    • Fergus Fergus 4 avril 11:32

      @ carnac

      « Personnellement je pense que l’avenir géopolique de la France se trouve au sein d’une entité géographique plus importante , l’Europe. A défaut nous sommes un confetti.

      Par contre je reconnais volontiers que la gouvernance européenne actuelle ne me convient pas ... »

      100 % d’accord !!!

      Et contrairement à ce que croit Tall, si Mélenchon est élu et met la pression sur l’Allemagne, celle-ci pliera en acceptant que soit mis en chantier un nouveau traité appelé, sur des bases nouvelles, à remplacer les textes existants. Pas mal de voix s’élèvent d’ailleurs dans ce sens outre-Rhin et chez plusieurs de nos partenaires.

      De toute manière, eu égard aux blocages, aux enjeux environnementaux, et aux risques que fait courir à l’Union la montée des nationalismes, la question n’est plus de savoir s’il faut réformer l’UE, mais quand elle le sera et de quelle manière !

    • wesson wesson 4 avril 11:37

      @Tall


      « Alors, comment être crédible avec une menace qu’on n’a pas envie de mettre en oeuvre ? »

      lâche un peu le procès d’intention, et attends de voir la bête à l’oeuvre. 

      Et d’un autre coté, même en doublant la ration de cynisme, la blonde tu vas pas la foutre dehors en 2022 si en 2017 tu l’as au pouvoir. Tu verras que la première chose qu’ils vont faire bien avant tout le reste, c’est s’assurer que ils resteront au pouvoir ad vitam aeternam.


      Quand à sa volonté réelle de quitter l’Europe, tu verras bien ce qu’elle en fera, parce que elle aussi ira négocier avec la mère Merkel. Comment pourrait-il en être autrement ?


      Alors entre la fin de la délocalisation intérieure, l’harmonisation fiscale et sociale, la prééminence du droit Français sur le droit Européen que Mélenchon ira proposer / imposer

      ou

      l’établissement de frontières intérieures, la fin de toute forme d’immigration et le retour à un pseudo contrôle des frontières pour les personnes mais pas pour les marchandises et encore moins pour les travailleurs détachés (pourvu qu’ils soient blanc comme ils le sont tous dans les pays de l’Est) que Le Pen ira demander 


      D’après toi, c’est quoi que l’UE sera le plus enclin à accepter ? Ben oui, tu as bien compris, c’est la proposition Le Pen qui est Euro-compatible. 


      Si tu veux vraiment un dynamitage de l’UE, c’est franchement pas par l’extrême droite que ça va arriver. Cette dernière monte absolument partout. Elle gouverne au moins en Hongrie en Pologne et dans les pays baltes ou t’as même des défilés d’ex-nazis dans la capitale. Tu vois bien que ça ne les gène pas pour être dans l’UE et y rester. 

      A partir d’un moment et devant la réalité de la dynamique, il faut laisser tomber le cynisme pour en revenir à des choses simples et directes. Malgré tout ce que l’on peut raconter, celui qui a le plus de chance de faire exploser l’UE avec le moins de casse possible, c’est Mélenchon. 



    • wesson wesson 4 avril 11:39

      @Tall
      Et je fait aussi tout à fait droit au fait que si n’importe lequel effectue une sortie « sèche » de l’UE, on va direct à l’affrontement armé. Tout cela doit se négocier.


    • Tall Tall 4 avril 15:00

      @wesson


      tu dis à propos de Mélenchon > lâche un peu le procès d’intention, et attends de voir la bête à l’oeuvre.
       
      ok d’accord .....et je te réponds à propos de Marine >  lâche un peu le procès d’intention, et attends de voir la bête à l’oeuvre.
       
       smiley

    • carnac carnac 4 avril 15:01

      @jakem

      si les français adoptent la nouvelle constitution issue des travaux de la Constituante c’est qu’ils sont satisfaits du travail réalisé et il n’y a aucune raison pour qu’ils ne désignent pas un Président de la mouvance qui les a contentés et des députés de la même mouvance.

      Comme FI est un mouvement et non un parti , il n’y a aucune raison pour que les représentants de FI appliquent un autre programme que celui qu’ils ont élaboré et pour lequel ils se sont battus à savoir une autre gouvernance pour l’Europe.


    • Tall Tall 4 avril 15:03

      @wesson

       
      Et c’est quoi ces histoires de guerre ?
      La France a de quoi atomiser toute l’Europe en 1/4 heure

    • Tall Tall 4 avril 15:08

      @wesson

       
      Ceci dit, je me rends compte que j’ai fait une erreur tactique : il faut se ménager entre anti-UE ...

    • Sparker Sparker 4 avril 15:15

      @jakem
      Les Anglais disait à Ghandi, « et vous croyez que par ce que l’on sera parti, vos problèmes vont s’arranger » Gandhi répondi, « non, mais ce seront Nos problèmes que nous règleront comme Nous l’entendrons et le pourrons ».
      La sixième république est citoyenne, si dans les propositions les français réclament en majorité une remise en place de la peine de mort, personne ne pourrait l’en empècher, c’est la démocratie.
      C’est pour ça qu’il faut discuter des clauses de la constitution et relancer le débats et universités populaires et apprendre à réfléchir à comment prendre une décision.
      Vaste programme.


    • wesson wesson 4 avril 15:32

      @Tall


      « et je te réponds à propos de Marine > lâche un peu le procès d’intention, et attends de voir la bête à l’oeuvre. »

      Je m’y attendais à celle là, et évidemment c’est de bonne guerre. Mais je me base justement sur le fait que il existe déjà pour certains pays Européens des gouvernement idéologiquement très proche du FN (comme la Hongrie), et qui ne font strictement rien qui pourrait fâcher l’UE.

      Par contre, des gouvernements style ce que propose méluche, ça il n’y en as strictement aucun.


    • karibo karibo 4 avril 15:38

      @carnac
      Bonjour Madame.

      Il n’ y a pas de plan B !
      le plan B , c ’est l’ application du plan A dixit l’ intéressé .
      Mélenchon est inféodé à Bruxelles et ne sortira jamais de l’ UE pas plus qu’ l proposera un référendum , pas folle la guêpe .

    • Tall Tall 4 avril 15:51

      @wesson

       
      Tu n’as pas choisi un bon exemple là ...mais bon, il peut y avoir des nationalistes europhiles, oui.
      La Flandre par exemple, qui deviendra un jour une nation, ne veut pas quitter l’UE. Ils sont 6,5 millions, chrétiens de droite, avec un mental assez germanique

      Chaque nation a ses particularités.
       
      Pour tout souverainiste : s’il y a un européiste au 2e tour, et que l’anti-UE présent n’est pas son favori, il faudra prendre un risque. En pensant surtout à ce qui arrivera si l’européiste gagne.
       
      Car après le 55% de 2005, si l’européiste passe, le peuple passera vraiment pour une bande de cons là

    • Tall Tall 4 avril 16:18

      @wesson


      Angela Merkel s’est dite prête à recevoir tous les candidats français qui en feraient la demande, à l’exception de la présidente du Front national.

      Les négociations partent sur de bonnes bases  smiley

    • jakem jakem 5 avril 12:28

      @Sparker
       Ce Ghandi est un sage ! j’aimerais le rencontrer.

      En somme c’est « comme tu voudres, tu choises ». Et elles vont durer longtemps les discussions ! 

      Je vais me promener avec Kim. Prévenez-moi quand vous serez sur le point de décider qqchose ; merci !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès