• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Emmanuel Macron et ceux qui niquent la FRANCE

Emmanuel Macron et ceux qui niquent la FRANCE

Emmanuel Macron et ceux qui niquent la FRANCE

 

 

Toute atrocité lors d’une guerre, toute forme d’exploitation n’est pas pour autant un crime contre l’humanité. L’oublier revient à banaliser les vrais crimes contre l’humanité. La banalisation est une forme de révisionnisme, de négation des faits

Le révisionnisme désigne l’attitude critique de ceux qui remettent en cause de manière rationnelle les fondements d’une doctrine, d’une loi, d’un jugement, d’une opinion couramment admise en histoire, ou même de faits établis.

Un candidat à la présidentielle, Emmanuel Macron vient de déclarer :

« La colonisation fait partie de l’histoire française, c’est un crime contre l’humanité, une vraie barbarie. Ça fait partie de ce passé que nous devons regarder en face en présentant aussi nos excuses à l’égard de celles et ceux vers lesquels nous avons commis ces gestes ».

 M Macron futur président tient des propos mensongers qui relèvent d’une déformation de l’histoire à des fins électoralistes.

Il n’est pas dans mon propos de célébrer la colonisation mais il faudrait sans doute rappeler que :

  • Il n’y a pas eu d’extermination dans la colonisation française. comparable avec ce qui s’est passé dans l’Amérique ou l’Australie anglo saxonnes
  • La colonisation a été voulue par des hommes de gauche comme Ferry au nom d’une mission civilisatrice sans doute contestable mais ils voulaient en particulier diffuser la médecine et lutter contre l’esclavage et la traite pratiqués en Afrique par les marchands arabes.

Je voudrais donner deux témoignages contradictoires mais l’un et l’autre acceptables. Le premier est Marc Ferro :

« Au crédit des colonisateurs on peut inscrire les éléments suivants.

L’ordre public : ils se sont appliqués à mettre fin aux guerres tribales, aux razzias, à des pratiques condamnées par nos moeurs (comme le cannibalisme, ou le sati, suicide plus ou moins spontané de la veuve indienne sur le bûcher où brûle le corps de son mari) cependant ils n’ont pas éradiqué complètement l’excision en Afrique, ou l’infanticide des filles en Inde.

En général les colonisateurs ont crée des forces militaires, policières et des institutions judiciaires, qui sont indispensables à tout Etat.

La création des infrastructures de base : elles étaient certes nécessaires à l’exploitation des territoires, et sont restées (plus ou moins bien entretenues et développées) après l’indépendance : routes, voies ferrées, installations portuaires, oléoducs, gazoducs, bases aériennes… Il est vrai qu’avant 1914 ces réalisations étaient le fruit d’un travail forcé qui a coûté bien des vies humaines. La santé publique : hôpitaux, dispensaires, campagnes de vaccinations…n’ont pas peu contribué à favoriser l’explosion démographique de la seconde moitié du siècle.

L’instruction : la scolarisation a été une préoccupation (parfois maladroite : « Nos ancêtres les Gaulois… » est un propos qui pouvait laisser perplexes les petits Algériens ou Sénégalais…) surtout au XXe siècle. Dans l’empire français, on remarque que, même après 1905, la République a accepté le concours des pères blancs !

Si le nombre des analphabètes reste stable depuis les années 1950, c’est à cause de la très forte croissance démographique qui a posé et pose encore aux jeunes Etats un redoutable défi. Sur place (Fehrat Abbas en Algérie, Ho Chi Minh en Indochine) ou en métropole (Senghor à Louis-le-Grand et en Sorbonne, Nehru, à Harrow, Cambridge et Londres) ont été instruits les premiers cadres de l’indépendance. Et les langues – française ou anglaise – se révèlent être encore aujourd’hui un indispensable instrument de communication à l’intérieur de certains états (avec 855 langues et dialectes en Inde, comment, sans l’anglais, les députés pourraient-ils se comprendre ?).

Les colonisateurs ont introduit dans les colonies des pratiques constitutionnelles inspirées des formules européennes, et plus ou moins bien assimilées (le parti unique a plus de succès que la démocratie pluraliste).

Enfin ces colonisateurs ont contribué à créer une conscience nationale :

– soit renaissance d’une conscience antérieure à la période coloniale (Maroc, Tunisie, Vietnam…),

– soit naissance d’une nation : Inde (et non plus Indes), ou Algérie, qui n’était pas une unité territoriale et nationale avant la conquête française.

(1) Marc Ferro, « l’Orgueil de l’Empire » L’Histoire n° 69, 1984, page 127.

 

Le second témoignage est celui de Habib Kazdaghli

Autant, je refuse la lecture nationaliste de l’histoire des pays anciennement colonisés, réduisant l’histoire de la période coloniale à une série noire d’atrocités, jalonnée par une histoire apologétique des combats héroïques des nationalistes et de leurs leaders, de la même manière et la plus ferme, je refuse une vision unilatérale, qui s’en tient uniquement aux aspects positifs de la colonisation. L’ère coloniale fait bel et bien partie de l’histoire des métropoles et des pays colonisés.

 Le système colonial est système abominable basé sur la recherche de solutions à travers l’exploitation d’autres pays, cependant, une lecture raisonnée peut montrer que la réalité était beaucoup plus complexe et que le passage d’un certain nombre de pays par cette phase historique les a entraîné dans un processus de modernisation et de changement au niveau de leurs structures économiques et sociales. La présence européenne en dehors de l’Europe ne peut être réduite à celle des colons exploiteurs, aux gendarmes, aux soldats… Cependant, il faut préciser que l’objectif prioritaire de cette présence était l’exploitation des richesses d’autrui. Mais l’historien qui respecte son métier ne peut omettre de constater que cette présence a entraîné un certain nombre de transformations socio-économiques, d’une introduction d’un système scolaire moderne, de nouvelles institutions politiques (syndicats, partis politiques, associations…).

Une écriture objective de l’histoire, ne peut que tenir compte de tous les aspects d’un passé pluriel, elle refuse forcément les visions manichéennes, cette histoire doit s’écrire en partage entre les historiens des pays de la métropole et ceux des pays nouvellement indépendant, c’est une écriture en partage d’un passé commun.

Pour finir, je m’opposerai avec la même rigueur et fermeté contre toute lecture tronquée de l’histoire le limitant à une série de victoires ou le réduisant à un tableau noir. »

  • Habib Kazdaghli
  • Professeur d’histoire contemporaine Université de Tunis-Manoub

 

jamot_microscopie1

Après les historiens, le témoignage d’un combattant anti colonialiste

“Les religions, les cultures juive et chrétienne se trouvaient en Afrique du Nord bien avant les arabo-musulmans, eux aussi colonisateurs, aujourd’hui hégémonistes. Avec les Pieds-Noirs et le dynamisme – je dis bien les Pieds-Noirs et non les Français – l’Algérie serait aujourd’hui une grande puissance africaine, méditerranéenne. Hélas ! Je reconnais que nous avons commis des erreurs politiques, stratégiques. Il y a eu envers les Pieds-Noirs des fautes inadmissibles, des crimes de guerre envers des civils innocents et dont l’Algérie devra répondre au même titre que la Turquie envers les Arméniens”.

( Hocine Aït Ahmed, chef historique du FLN leader kabyle ).

N’en déplaise à M Macron, le tableau de la colonisation est bien différent d’un crime contre l’humanité 
C’est en 1915, pendant la Première Guerre mondiale, que l’expression de « crime contre l’humanité » apparaît pour la première fois, au moment du génocide des Arméniens de Turquie. Au mois de mai, la Russie, la France et la Grande-Bretagne dénoncent en effet les massacres comme des « crimes contre l’humanité et la civilisation » ou des « crimes de lèse-humanité ». Le gouvernement turc accuse alors les puissances de l’Entente de les avoir rendus inévitables en organisant le mouvement révolutionnaire arménien pour affaiblir le pays en période de guerre. L’idée de crime contre l’humanité est formulée en réaction à des actes inhumains qui ne correspondent pas à une dérive militaire (crimes de guerre), mais qui visent la mort ou la persécution de populations civiles embarrassantes pour le pouvoir.

Le génocide des Arméniens et le génocide des Juifs en 39/45 sont donc à l’origine de l’apparition de la notion.

Le crime contre l’humanité vise l’humanité de l’individu et du groupe auquel il appartient ou auquel le criminel le rattache. La déchéance de la victime, la négation de sa dignité et de ses droits ne sont pas seulement les conséquences de ce crime, comme c’est le cas pour les autres crimes, mais ses mobiles. Le criminel contre l’humanité est animé par une conception déshumanisante de sa victime, laquelle permet le crime (les résistances sont écartées) et le suscite (ravaler la victime hors de l’humanité à laquelle il est censé n’appartenir que par une manipulation). Le crime contre l’humanité se distingue donc des autres formes de crime, par son caractère massif et systématique et par son mobile qui n’est pas extérieur au crime, mais réside dans le crime lui-même.

Pour Hannah Arendt, par l’exclusion de la communauté nationale qu’il opère, ce crime détruit « le droit d’avoir des droits », garanti par l’appartenance à une société qui prémunit l’individu contre la situation d’exception dans laquelle aucune limite juridique n’arrête plus le pouvoir

De retour d’une visite au camp d’Auschwitz je peux affirmer que la shoah était un crime organisé contre l’humanité, bien différent d’un crime de guerre.

Jankélévitch distingue crime de guerre et crime contre l’humanité :
« Les violences anonymes et en quelque sorte impersonnelles de la guerre […] à proprement parler, c’étaient des atrocités sans intention ; l’aviateur inconscient qui lâchait aveuglément sa bombe au-dessus d’Hiroshima ne triait pas le bétail humain, et il n’a pas non plus détruit Hiroshima par méchanceté ; il ne déniait pas aux Japonais le droit de vivre ; il ne cherchait pas à humilier, à piétiner, à dégrader longuement sa victime avant de la tuer : son propos n’était pas d’exterminer la race japonaise ni d’avilir tout un peuple, mais de hâter, fût-ce par la terreur, la fin du conflit »

Mais pourquoi donc Emmanuel Macron s’éloigne-t-il de ses extases mystiques pour comparer la colonisation à la Shoah ?

Il reprend à son compte le discours habituel des communautaristes et des gauchos islamistes qui veulent niquer la France.

En 2005 un appel dit des « indigènes de la République » a été signé par Tariq Ramadan et Éric Hazan. Le premier est le penseur islamiste, le second s’est rendu célèbre pour avoir lancé une pétition contre la police, armée d’occupation de Villiers le Bel. En dix ans le mouvement des indigènes a popularisé des thèses francophobes. L’extrait ci-dessous reprend le thème de la repentance, et les reproches adressés habituellement aux colonisateurs pour les chasser.

nique-la-france

 

« Discriminés à l’embauche, au logement, à la santé, à l’école et aux loisirs, les personnes issues des colonies, anciennes ou actuelles, et de l’immigration postcoloniale sont les premières victimes de l’exclusion sociale et de la précarisation. Indépendamment de leurs origines effectives, les populations des « quartiers » sont « indigénisées », reléguées aux marges de la société. Les « banlieues » sont dites « zones de non-droit » que la République est appelée à « reconquérir ». Contrôles au faciès, provocations diverses, persécutions de toutes sortes se multiplient tandis que les brutalités policières, parfois extrêmes, ne sont que rarement sanctionnées par une justice qui fonctionne à deux vitesses. Pour exonérer la République, on accuse nos parents de démission alors que nous savons les sacrifices, les efforts déployés, les souffrances endurées. Les mécanismes coloniaux de la gestion de l’islam sont remis à l’ordre du jour avec la constitution du Conseil français du Culte Musulman sous l’égide du ministère de l’Intérieur. Discriminatoire, sexiste, raciste, la loi anti-foulard est une loi d’exception aux relents coloniaux…. On refuse le droit de vote à ceux qui ne sont pas « français », en même temps qu’on conteste « l’enracinement » de ceux qui le sont. Le droit du sol est remis en cause. Sans droit ni protection, menacées en permanence d’arrestation et d’expulsion, des dizaines de milliers de personnes sont privées de papiers. La liberté de circulation est déniée ; un nombre croissant de Maghrébins et d’Africains sont contraints à franchir les frontières illégalement au risque de leurs vies. »

 

Le mouvement s’en prend aux lois sur le voile et aux féministes blanches et les mouvements pro homo : « Bilan des courses, de la même façon que le MLF a tu les revendications de Coordination des femmes noires portant sur l’oppression coloniale et s’est focalisé sur les thèmes de la polygamie et des mutilations génitales, des organisations LGBT s’installent aujourd’hui pour des kiss-in devant des mosquées comme s’il pouvait en être de même que devant des églises dans un contexte de racialisation de l’islam et de montée l’islamophobie »

 

Le magazine Marianne accuse de racisme Houria Bouteldja. Chez Frédéric Taddei cette dernière avait utilisé (à l’oral) l’expression de « sous chiens « ou de « souchiens » pour parler des blancs. L’homophonie fit polémique. Pour le mouvement la République c’est le pouvoir blanc ² : « C’est le reste de la société qu’il faut éduquer, […] c’est le reste de la société occidentale, enfin de ce qu’on appelle, nous, les souchiens — parce qu’il faut bien leur donner un nom —, les Blancs, à qui il faut inculquer l’histoire de l’esclavage, de la colonisation ».

 

Après les attentats de novembre un collectif appelle à une grande réunion publique à Saint Denis « Contre les dérives racistes et islamophobes de l’état d’urgence, la politique guerrière de la France, le tout sécuritaire et l’état d’exception liberticide ». Tariq Ramadan se trouve en tête d’affiche…

 

Un mécanisme fonctionne parfaitement pour légitimer la francophobie et transformer en déviants les Français. Par lâcheté et sans doute pour ne pas être accusés de racisme et d’islamophobie, les politiques se taisent ou pire, donnent des gages …

Emmanuel Macron vient de légitimer ceux qui niquent la France


Moyenne des avis sur cet article :  2.76/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  •  
     
    Le PIB/hab stagne ; le PIB/ industriel / hab a chuté de 35% depuis Maastricht
     
    La croissance du PIB, 1,x % n’est que le résultat de la traite négrière et du bétonnage qui va avec
     
    Le niveau de vie baisse (voir l’immobilier x2,5 en 20 ans ...)
     

    La grande colonie mondialiste du Paristan (60% de naissances colons) est financée par souchien le gland remplacé


    •  
       
       
      L’ALGÉRIE N’ÉTAIT PAS UN PAYS NI UNE NATION NI UN PEUPLE (arabes berbères) mais une province ottomane féodale
       

       
      30000 ESCLAVES FURENT D’ABORD LIBÉRÉS, un crime colonial contre l’humanité ...
       
       
       
      « Le relativisme civilisationnel va avec la colonisation mondialiste, le multiethniquage du Divide Et Impera de Capital » Feric Jaggar
       
       


    • julius 1ER 18 février 10:29

      @La Baudruche négrière patronale verdie


      pour une fois tu ne dis pas que des conneries !!

    • doctorix doctorix 18 février 11:41

      @La Baudruche négrière patronale verdie

      Putain ! J’avais pas compris que c’était déjà une guerre humanitaire...

    • Dzan 18 février 12:13

      @La Baudruche négrière patronale verdie

      https://www.youtube.com/watch?v=3BPckfQ8N7c


    • leprince.sherman 18 février 13:12

      @La Baudruche négrière patronale verdie
      J’ai bien aimé « le chaos final » (ces hommes dans la jungle)


    • @doctorix
       
      Il est rare qu’un camp se déclare inhumain ... même les nazis « Gott mit uns » ...
       
      Le grand bobo radical sexialiste Jules Ferry
      le 28 juillet 1885, lors d’un débat au théatre de la Caste :
       
      « Les colons algériens doivent être recrutés non seulement parmi les Français (ndt : ancêtres des benêts), mais aussi parmi les étrangers, notamment les Allemands, aux qualités solides, les Maltais et les Mahónnais, moins recommandables, mais s’adaptant facilement au pays. Du reste il serait imprudent de se montrer exigeant sur la qualité là où on a besoin de la quantité. »
       
      « Il y a en Algérie, sur environ 1.200.000 non musulmans, exactement 19.400 colons au sens strict, dont 7.432 possèdent moins de dix hectares et sont de très pauvres gens, à moins qu’ils ne soient des retraités, des commerçants, des fonctionnaires possédant un terrain qui ne les fait pas vivres.
      Des vrais colons, il y en a 12.000 environ, dont 300 sont riches et une dizaine excessivement riches. Avec leurs familles, les 12.000 colons constituent une population d’environ 45.000 personnes.
      Les autres colons, beaucoup plus d’un million d’êtres humains, sont des ouvriers spécialisés, des fonctionnaires, des employés, des chauffeurs de taxi, des garagistes, des chefs de gare, des infirmières, des standardistes, des manoeuvres, des ingénieurs, des commerçants, des chefs d’entrepriseet leur ensemble représente vraisemblablement plus des trois quarts de l’infrastructure économique »

      Germaine Tillion dans ’L’Algérie en 1957’


    •  
       
      les colons sont les pauvres (où opposants) du monde déportés par colonisateur Capital ...
       
       « J’avais honte de ma pauvreté et de ma famille (...) Auparavant, tout le monde était comme moi et la pauvreté me paraissait l’air même de ce monde. » Albert Camus
       
      « Dans le département de Constantine, les deux tiers des Colons de 1848 ont succombé sans presque avoir touché la pioche ou la charrue. En 1849, le paludisme creusa de nombreux trous dans la population de Mondovi. On évacua une partie des malades sur l’hôpital de Bône et on enregistra plus de 25% de mortalité. Une soixantaine d’individus ne voulant pas demeurer dans cette contrée pestilentielle quittèrent le pays ou se placèrent comme ouvriers agricoles dans les grands domaines des environs. »
       
      Maxime Rasteil « Le calvaire des colons de 48 »
       


    •  
       
       
      Et gogocho est toujours la salope hypocrite du colonisateur Capital, laissant les « concessions à intérêts garantis » (les autoroutes de l’époque) a ses petits copains capitalistes et le paysan souchien paie ...
       
      Le 25 juillet 1885, Jules Ferry déclare devant la Chambre :
       
      « Il faut dire ouvertement que les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures. Je répète qu’il y a pour les races supérieures un droit, parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures. ». Quarante ans plus tard, Léon Blum affirmait pour sa part, toujours devant la Chambre : « Nous admettons le droit et même le devoir des races supérieures d’attirer à elles celles qui ne sont pas parvenues au même degré de culture, et de les appeler aux progrès réalisés grâce aux efforts de la science et de l’industrie ».

       


    • doctorix doctorix 18 février 21:18

      Le mot de la fin reviendra sans conteste à Jean d’Ormesson :

      « Macron, c’est le grand flou.
      Entre l’électeur de gauche et l’électeur de droite qui votent pour Macron, l’un d’eux, forcément, sera cocu.
      Mais de toute l’intelligence de Macron est de faire croire à l’un que ce sera l’autre et inversement »

    • kako 19 février 01:33

      @La Baudruche négrière patronale verdie
      Vous oubliez habilement de préciser que les 30000 esclaves libérés étaient blancs européens et que dans le même temps la France continuait à pratiquer allègrement l’esclavage dans ses colonies ! Je vous rappelle que cette abomination fut supprimée seulement en 1848 ! Donc votre grandeur d’âme et votre mission civilisatrice vous pouvez vous la mettre ou je pense !

      Vous avez, de plus, l’audace de prétendre que l’Algérie n’était pas un pays ; quelle prétention. Et même si c’était une province ottomane, est ce que çà vous donnait un quelconque droit sur ce « non pays » ? 
      Vous êtes pathétique !


    • atmos atmos 19 février 02:19

      @doctorix
      « l’un d’eux, forcément, sera cocu »
      Non. Les deux. Comme avec Holland.


    • baleti baleti 19 février 07:23

      @La Baudruche négrière patronale verdie




      « Il faut dire ouvertement que les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures. » 

      Sont considérer comme race « supérieur » ceux capable d’ enfumer leur population !



    • damocles damocles 18 février 09:38

      macron (sans majuscule ) est un pervers anti-France qui va à Londres quemander l’argent de la City des multinationales qui exploitent le tiers-monde......


      D’avoir le soutient de tous les exploiteurs de l’AFRIQUE , ça ne le gene pas du tout...

      • doctorix doctorix 18 février 10:17

        @damocles

        Là, il vient de se mettre à dos tous les pieds-noirs. En plus d’un escroc, c’est donc un imbécile.

      • baldis30 18 février 13:48

        @damocles

        bonjour,
        « Mais pourquoi donc Emmanuel Macron s’éloigne-t-il de ses extases mystiques pour comparer la colonisation à la Shoah ? »

         Avez-vous pensé que les extases sont probablement issues d’une drogue que Marx comparait à la religion (ou l’inverse) .... a moins que ce ne soit à la fois de la drogue et de la religion ....

      • Lonzine 18 février 19:20

        @doctorix
        ya encore des pieds-noirs ? ils doivent avoir 99 ans non ?


      • damocles damocles 20 février 08:12

        @baldis30
        Erreur de destinataire


      • julius 1ER 18 février 10:25

        votre article est bon jusqu’à l’épilogue où vous voulez niquer Macron !!!

        en fait vous en faîtes un pamphlet anti-macron mais toute la démonstration de l’article est à l’opposé de çà ...... 
        l’article montre bien que la colonisation n’est pas un mouvement linéaire et uniforme mais un processus complexe qui interagit avec les transformations socio-économiques à l’intérieur du pays colonisateur aussi bien que dans celui qui est colonisé ....
        que Macron soit nul en histoire et ait décidé de faire de la colonisation « un crime contre l’humanité »
        c’est tout à fait surréaliste car la colonisation n’est pas un processus décidé en haut lieu pour des raisons économiques mais d’abord pour des raisons de curiosité et de volonté expansionniste ... 

        car si l’on prend pour exemple la colonisation espagnole de l’Amsud c’est d’abord un vecteur qui l’ a permis « le bateau » à voile d’une part mais d’un tonnage et d’un gabarit supérieur à tout ce qui avait été produit jusqu’alors et le tonnage et le gabarit des bateaux n’a fait que progresser jusqu’à nos jours mais le gabarit n’est pas tout si l’on se réfère aux conditions de l’époque cad le 16 ie siècle, un autre facteur est le coût.... et au départ le coût des expéditions est lui bien réel mais le retour sur investissement est nul .... (fallait il à l’époque interdire l’augmentation du tonnage des bateaux sous prétexte qu’ils devenaient des vecteurs d’expansion ????) 

        il faut bien dire que l’expansionnisme espagnol n’a rien rapporté pendant plus d’1 siècle et s’il fallait faire une comparaison ce serait avec l’exploration de Mars aujourdhui mais comparaison n’est pas raison car aujourdhui on’a déjà envoyé des sondes sur Mars....

         alors que les espagnols de l’époque ne savait rien de ce qu’ils allaient découvrir et même lorsqu’ils ont découvert Cuba 1492 c’était sans certitude de ce que que cette découverte allait leur apporter et il leur faut 27 ans de plus pour découvrir l’empire Aztèque avec Hernan Cortez en 1519 et 2 ans de plus pour soumettre cet empire mais pas seuls puisque c’ est avec l’aide d’autres peuples soumis par les Aztèques qu’il réussissent la conquête de ce qu’on appelle le Mexique ... 
        sans l’aide des populations autochtones rien ne se serait fait alors colonisation vous dîtes ????
        cet exemple montre bien la complexité du mouvement colonisateur qui ne peut être résumé à un schéma simpliste : colonialisme = crime contre l’humanité 
        car les Aztèques pour leur part aussi étaient d’affreux colonialistes mais ils avaient l’avantage d’être des autochtones !!!
        on voit bien que ce qui se passe avec Macron n’est pas dénué d’arrières pensées politiciennes mais une chose est sûre les histoires des mouvements de colonisation sont toutes à réécrire mais avec beaucoup de recul et sans arrière -pensées et surtout de manière dépassionnée !!!

        • psynom 18 février 11:06

          La colonisation française du Maghreb met fin à plusieurs siècles de « corso » piraterie Barbaresque. celle-ci consistait non seulement en razzia mais à la capture de chrétiens, jusque sur les cotes européennes, pour rançon, esclavage et harem… Alger fut la principale plaque tournante barbaresque, à tel point qu’au 16ème siècle la moitié de la population algéroise était chrétienne.

          Mais, bon, puisqu’il faut des méchants et des pauvres victimes - apparemment il n’y a que deux possibilités - les colons, puisqu’ils étaient français étaient obligatoirement les méchants.


          • berry 18 février 12:31

            @psynom
            D’où les tours génoises qui parsèment le littoral de la Corse, entre autres.


          • mmbbb 18 février 13:24

            @psynom nous aurions pu comme l avait deja fait Louis XIV , a Alger , bombarder en guise de représailles et rentrer chez nous. nous n ’aurions pas cette societé francaise si fragmentée si violente et en retour une vague d immigration .


          • psynom 18 février 20:10

            En fait, la seule économie des pays arbo-musulmans était fondé uniquement sur les razzias, la traite et l’exploitation d’esclaves.

            Apparemment, ce n’était pas un crime contre l’humanité. Il n’est pas besoin d’en parler dans les manuels d’histoire.


          • covadonga*722 covadonga*722 18 février 20:35

            @psynom
            l n’est pas besoin d’en parler dans les manuels d’histoire.


            non ça c’est a la demande de madame Taubira pour pas stigmatiser dans les banlieue
            les chances pour la France 

          • troletbuse troletbuse 18 février 12:43

            Bravo Maqueron , essaie maintenant de te tirer une balle dans l’autre pied.  smiley


            • mmbbb 18 février 13:44

              A l auteur vous auriez pu eviter de citer Jankélévitch Il se trompe Les japonais ont reçu des tonnes de napalm sur la tronche avant d’avoir le feu nucleaire en dessert . Quant au crime contre l humanite , la torture figure dans la liste de l’ article 7 . Il y a eu torture en Algerie non ? 


              • alain_àààé 18 février 13:59

                excellent article mais je me pose un question vous dites avoir été a auswitch. moi j y suis allé 2 fois pendant que des éléves de france découvraient le camp ; mais aussi les bétises que donnent les guides juifs ont disantt a ces jeunes éléves. que leurs grands parents sont résponsablent des déportations et bien je leur ai dit non a ces guides d accusé leurs grands parents et aux éléves et professeurs que n ont ; ils n ont pas avoir honte de la déportation qu on leur inculque.MAIS vous étes juif pour écrire un article comme ca.VOUS FAITES parti de ces harqui ou pieds noirs mais il ne peut y avoir de génocides en algérie,mais nous retrouvons bien la la main des rotchils derriere Macron comme nous l avons connu avec POMPIDOU dont le général deGAULLE a dit que les algériens avec les accords de genéve avaient touché plus que la france avait a payé


                • mmbbb 18 février 14:19

                  @alain_àààé je ne comprends pas cet aparté de macron sur cette histoire d Algerie .


                • mmbbb 18 février 14:26

                  @mmbbb Vous souligniez avec l’exemple des guides juifs que chacun veut s’ approprier l histoire et en faire son histoire C’est un exemple eloquent comme les reactions d’apres les popos de macron Chacun rentre dans ses tranchees Quant a ce devoir de memoire je le refute, j’ai en horreur cet nouvelle dictature molle de l ’esprit : imposer . Beaucoup de Juifs en particulier les intellos Shoa pour bloquer tout dialogue BASTA 


                • Norbert 18 février 14:30

                  Je trouve plutôt positif que le seuil d’acceptation dans la catégorie « crime contre l’humanité » diminue.

                  On peut tenir toute quantité comme négligeable si l’étalon de référence est « infiniment » grand. De cette manière, par exemple, certains prétendent que l’oppression des Palestiniens serait négligeable devant la Shoah.

                  Je comprends bien que l’idéologie dominante a besoin de cette sorte de comptabilité pour continuer à dispenser ses petites saloperies et ses millions de morts à petit flux que son système capitaliste génère même en temps de paix. Elle continue à se trouver belle en se maquillant devant la glace et voudrait croire qu’elle n’a rien à voir le fascisme qu’elle appelle pourtant à la rescousse à chaque fois qu’elle en a besoin.

                  Ceux qui cherchent à amoindrir les saloperies de ce système (comme la colonisation) sont des salauds.


                  • doctorix doctorix 18 février 15:18

                    @Norbert

                    La shoah, c’était il y a 75 ans. Et il n’y a pas beaucoup de juifs présents à en avoir souffert.
                    La Palestine, et ses nazis, c’est maintenant.

                  • aimable 18 février 16:48

                    @doctorix
                    ce qui prouve que le devoir mémoire ne sert pas de leçon , puisque l’homme réagi encore en fonction de ses instincts


                  • lloreen 18 février 18:00

                    « Gott mit uns » « In god we trust » ...encore faut-il savoir de quel « dieu » il est question...Pour l’instant les adorateurs de ce dieu de pacotille qui n’est rien d’autre que Satan n’ont pas brillé par leur humanisme. C’est même l’exact contraire.


                    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 18 février 19:12

                      @Auteur

                      «  »Un candidat à la présidentielle, Emmanuel Macron vient de déclarer :

                      « La colonisation fait partie de l’histoire française, c’est un crime contre l’humanité, une vraie barbarie. Ça fait partie de ce passé que nous devons regarder en face en présentant aussi nos excuses à l’égard de celles et ceux vers lesquels nous avons commis ces gestes ».«  »

                      Justement c’est ce que veut le régime infâme « DEUX EN UN » de Paris et d’Alger ! «  »Ils«  » veulent classer « ’l’affaire »« en tournant la »« page »« juste en invoquant cette phrase utilisée ces dernières années à toutes les sauves politiciennes : »Crime contre l’humanité«  ! Et elle veut dire quoi au juste cette phrase ? Comment alors faire payer cette faute à celui qui commet cette »chose«  ? Par de simples excuses ? TOZ mes amis !

                      Non, il faut arrêter de pisser sur l’histoire ! 

                       »« La colonisation a été voulue par des hommes de gauche comme Ferry au nom d’une mission civilisatrice sans doute contestable mais ils voulaient en particulier diffuser la médecine et lutter contre l’esclavage et la traite pratiqués en Afrique par les marchands arabes. »« 

                      Et cela ne vous gène pas de dire ce genre de monstruosités au XXIe siècle ? »Mission civilisatrice« ...Missieu Gibertie qui dit être »Professeur de géopolitique et d’économie«  Quelle science Mariannesque !!! 

                      Voici l’équation à résoudre : »Question algérienne« = Terrorisme français... ET MERDE AUX HYPOCRITES POLITICIENS, INTELLECTUELS, HISTORIENS ET AUTRES ASSIMILÉS !

                      La page de l’histoire française qui concerne l’Afrique du Nord et qui a commencé bien avant 1830 et continué bien après 1962 est expliquée dans ma »SYNTHÈSE DES EVÉNEMENTS HISTORIQUES" de 2003 qui annule les tonnes de paperasses et autres archives moisies au fond des caves des bibliothèques de France : QUI VEUT DISCUTER DE LA VÉRITÉ HISTORIQUE SE MANIFESTE OFFICIELLEMENT !


                      • baleti baleti 19 février 07:42

                        @Mohammed MADJOUR


                         QUI VEUT DISCUTER DE LA VÉRITÉ HISTORIQUE SE MANIFESTE OFFICIELLEMENT ! 

                        tu rêve

                        Il te dit que les seul interlocuteur, sont ceux qui ’nique la France" (les jeunes des banlieues)


                        L’hypocrite peu seulement discuter avec un autre hypocrite !!!!!!!!!





                        • Croa Croa 18 février 19:29

                          Monsieur Macron est un ignorant.
                          .
                          L’auteur a raison, le colonialisme n’est pas un « crime contre l’humanité » même si nous pouvons maintenant le considérer comme une faute. C’est là toutefois une évolution dans les mentalités puisque depuis des siècles et des siècles pour tout conquérant il n’y avait rien de plus naturel que d’imposer son autorité et de s’approprier plus ou moins terres et autres richesses quitte à y inviter les copains.
                          La prise d’Alger était justifiée en raison des crimes barbaresques consistant à capturer sur mer et sur les côtes européennes les braves gens afin d’alimenter leurs marchés aux esclaves. Au delà la conquête de toute l’Algérie est certainement regrettable mais il n’est pas possible de refaire l’Histoire !  


                          • Pie 3,14 18 février 20:49

                            @Croa

                            Faux Monsieur Croa.

                            L’histoire des crimes barbaresques est un prétexte parmi d’autres dont le fameux coup d’éventail du Bey d’Alger à un diplomate français qui venait lui demander d’honorer des dettes anciennes.

                            La cause réelle est interne. Charles X bousculé de partout en raison d’une Restauration intransigeante est à la recherche de succès militaires extérieurs. Il jette son dévolu sur Alger, province ottomane largement autonome et proie facile. De fait, la conquête d’Alger est facile, celle du territoire qui correspond à l’Algérie va pendre 40 ans avec d’innombrables massacres.

                            « Il n’est pas possible de refaire l’Histoire » mais il vous est possible de mieux lire les historiens.

                          • Croa Croa 19 février 08:53

                            À Pie 3,14,
                            Au temps pour moi,
                            La piraterie barbaresque était un réel problème à laquelle il fallait donner un coup d’arrêt et Alger constituait une des bases principale et marché aux esclaves. C’est dans les livres récents que le phénomène s’oublie... Mais tu as raison avec ça Charles X s’est fait aussi une popularité.
                            Tu as raison aussi à propos de la conquête du territoire laborieuse et peu glorieuse malgré toute la propagande effectuée (L’as tu vue « la casquette du père Bugeaud » smiley ).


                          • pallas 18 février 19:39
                            Patrice Gibertie,

                            La France est considéré comme un pays au proie à la guerre civile et totalement corrompue, chose qui sont vrais et incontestable.

                            Vous n’avez pas idée à quel point les nations étrangères nous méprisent, au point de n’être vu comme de vulgaires déchets et sans intérêts, c’est cela la réalité, et les événements prouvent qu’ils ont raisons.

                            La France ne représente rien en ce monde, notre réputation : juste un peuple d’arriérés mentaux, des débiles profonds.

                            Salut

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès