• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Aristide

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3017 0
1 mois 0 111 0
5 jours 0 36 0

Derniers commentaires


  • Aristide 21 juillet 14:26

    @Fergus


    Une certaine cohérence dans le « tout fout le camp » ... Mouloudji l’a chanté.
    PS : En tapant Mouloudji, mon correcteur a rougi, il m’a proposé Moudjahid, comme quoi tout fout vraiment le camp.

  • Aristide 21 juillet 14:14

    @Fergus et keiser


    Le béton ? Peut être pas le plus important dans ce qui est passé.

    De passage dans la ville ou j’ai passé ma jeunesse, je suis allé à la rencontre de mes souvenirs. Un petit bar de banlieue où adolescents, nous nous retrouvions autour d’un diabolo menthe ou d’un Pschitt orange. Le patron râleur de l’Aveyron n’était plus là, un serveur aimable l’avait remplacé, les tables en formica avaient laissé la place à des meubles sans âmes, si si, du genre Ikea. Pire, aucune musique, notre Jukebox qui passait en boucle Beatles et Rolling Stones avait disparu. Aucune trace du baby ou je prenais des tôles par Jojo, un vrai champion, mais bon il y était tous les jours. Disparus aussi, les quelques pépés à casquette ou béret de l’époque qui tapaient le carton, la belote ou la manille sur un tapis Pernod 45 ; ils comptaient les points avec des jetons en plastiques de couleurs vives. De temps en temps, ils râlaient à cette musique de sauvage. Nous faisions vite passer ces petits orages en admirant leur style, assis derrière eux et épiant leur jeu au dessus de leurs épaules, on applaudissait à leur dix de der. 

    Un passé assez commun, nulle notoriété, nul voyageur au long cours ou alpiniste renommé. Et pourtant, un passé ... 


  • Aristide 21 juillet 13:49

    @stef

    Appelez un plombier ou un antenniste, vous verrez les prix !!!

  • Aristide 21 juillet 13:42
    Pour obtenir un RDV chez les spécialistes, non urgent, c’est vrai que les délais sont longs. Mais dés qu’il y a urgence, on arrive à avoir des RDV dans des délais raisonnables si ce n’est immédiat.

    Ma mère âgée vient de se fracturer le col de fémur, prise en charge par les pompiers, amenée à l’hôpital de la ville voisine, examens préparatoires le même jour et opération le soir à 8H00, pose d’un clou. Levée le lendemain matin et retour à la maison de convalescence ce vendredi. 

    Voilà, un simple exemple qui a pour seule vocation a mettre un peu de bon sens dans toutes ces pleurnicheries assez injustes sur notre système de santé.




  • Aristide 21 juillet 13:31

    @Fergus


    On peut développer des stations de montagne en restant le plus possible dans le respect des lieux et des traditions

    Polémique ? Une confrontation d’idées, il me semble. Allons, vous soutenez une chose et son contraire, comment peut on « respecter » des lieux et accompagner les évolutions et urbanisation indispensable à la vie des habitants et touristes. C’est une ineptie, ils subissent obligatoirement l’influence de l’urbanisme local, de l’usage agricole, du besoin indispensable de loger des gens, accueillir de nouveaux services et commerçants, ...

    Vous ne cessez de parler d’excès, alors qu’il s’agit simplement de la simple transformation de paysages naturels en espaces ruraux puis en espaces urbanisés. Les élus locaux ont le choix, soit laisser la population fuir ces lieux, soit organiser l’urbanisation indispensable. Après qu’il y ait quelques zones peuplées en dépit du bon sens par leur dangerosité, n’implique aucunement que l’urbanisation est une ineptie.

    Pour ce qui est du respect des traditions, je ne vois pas ce qui est en cause. Pour ce qui est du bétonnage, terme générique utilisé pour amalgamer toute construction et lui donner un caractère négatif, je crois que l’on ne peut imiter continuellement le passé et que la création de lieux de séjour à des exigences particulières ... Mais bon, je me rappelle d’avoir eu le même genre de discussion sur le respect des kiosques à Paris, et autres traditions qui n’en sont pas.

    Si vous connaissez Barcelonnette, l’entrée de la ville est caractérisée par un nombre de maison de maîtres assez impressionnant à l’entrée de cette petite ville. Ces constructions ont été financées au début du siècle dernier par les émigrants mexicaines revenus dans la Vallée. Ils avaient réussi, ces édifices ont été décrié par leur esthétique variée, du style basque au style neo-américain, enfin ... certaines d’une excentricité assez remarquable. Aucune ne respectait ni les lieux ni les traditions. Pourtant un siècle après, elles sont classées et sont le reflet de l’histoire de ce pays.

    Un autre exemple remarquable est le bétonnage de Marina Baie des Anges, construction décriée, du saccage, une vraie balafre, ... Ces constructions remarquables sont maintenant référencées par le Ministère de la Culture, et sont classées dans le patrimoine du XXéme siècle. 

    Le respect des lieux et des traditions se nomme le conservatisme, ne pas accepter la moindre transgression est une rigidité intellectuelle qui interdit toute marque du temps sur les paysages urbains et même ruraux. Nos constructions, ce bétonnage dont vous parlez, seront peut être la marque de notre époque pour ceux qui viendront derrière nous. Peut être certains même, voudront respecter ce bétonnage ancien devenu traditionnel et interdire toute nouvelle création.







Palmarès