• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Saur-Mogila : le monument sera reconstruit avant mai 2017

Saur-Mogila : le monument sera reconstruit avant mai 2017

Saur-Mogila, ce mot résonne dans toutes les têtes dans habitants du Donbass, et même au-delà, jusqu'en Russie. Cette colline si stratégique en 1943, lors de la grande guerre patriotique contre l'envahisseur nazi, et de ses supplétifs Ukrainiens, est un symbole fort de la résistance et de l'âme du peuple du Donbass. Ce lieu immortalisé par cette bataille contre les forces de l'axe, a été rejoint en 2014, dans le cœur des habitants, par la lutte acharnée qu'auront menée les milices populaires pendant cet été si meurtrier pour un peuple qui a dit, une fois encore, non à la barbarie et oui à la liberté ! 

https://fr.news.yahoo.com/ukraine-rebelles-hant%C3%A9s-fant%C3%B4mes-1943-120123017.html

 

De 1943... Cette sanglante bataille entre les hordes nazies et les troupes Soviétiques se déroula du 17 juillet au 31 août 1943. Elle coûta la vie à 23 238 officiers et soldats de l'armée rouge. Lors de l'occupation des oblasts de Donetsk et de Lugansk par les troupes nazies, respectivement 279 000 et 45 649 civils ont été tués par la soldatesque de l'axe.

 

...à 2014. En 2014, suite à la "révolution colorée", des manifestations et des référendums d'initiative populaire ont eu lieu dans le Donbass pour réclamer une autonomie régionale. Contre la volonté populaire et les bulletins de vote des habitants des oblasts de Donetsk et Lugansk, le régime putschiste de Kiev répond par la violence en y envoyant son armée de soudards, réprimer dans le sang ces voix discordantes.

 

C'est bizarre, mais tous nos moralistes de pacotilles, nous ne les entendions pas (et nous ne les entendons toujours pas aujourd'hui), pour dénoncer les crimes commis par le régime de Kiev contre des civils, des écoles, des hôpitaux etc...
La bataille de 2014 pour la colline (277,9 mètres de hauteur) de Saur-Mogila entre l'armée ukrainienne et les milices du Donbass libre s'est déroulée du 5 juillet au 26 août. Il n'y a, à ma connaissance aucun bilan officiel des pertes subies, aussi bien des soudards du régime de Kiev, que du côté des milices. Mais sans vouloir exagérer, et au vu des combats et des dégâts liés à ceux-ci, les pertes de chaque camp peuvent aisément se chiffrer en plusieurs centaines de morts et de blessés. 71 ans après leurs illustres aînés, les miliciens par leur courage et leurs sacrifices, ont par 2 fois repris cette hauteur stratégique aux envahisseurs belliqueux sur cette terre riche d'histoire et de traditions de résistances.

 

 

Chaque année, les autorités de la République de Donetsk organisent une cérémonie pour honorer la mémoire de ses héros qui sont tombés au champ d'honneur par 2 fois à 71 années d'intervalle.

vidéo de Christelle Néant 

Suite au combat de l'été 2014 et les très nombreux bombardements effectuées par les troupes de Kiev sur la colline, le monument a été en grande partie détruit.

Une bonne nouvelle est apparue hier, via un communiqué des autorités de la République populaire de Donetsk. C'est l'agence http://dan-news.info/obschestvo/legendarnyj-memorial-na-saur-mogile-budet-vosstanovlen-k-mayu-2017-goda-minstroj-dnr.html&nbsp ;qui s'en est fait l'écho. Le monument va-être reconstruit, et les prochaines commémorations, à commencer par celles du 9 mai (chute du nazisme) auront lieu sur un site entièrement refait à neuf. Les travaux ont débuté au mois de novembre et seront terminés au mois de mai assure le ministre de la construction et du logement.
Terminons avec cette jolie chanson qui rend hommage aux héros du Donbass et à ses libérateurs lors des 2 terribles batailles de 1943 et 2014.

 

 

Sébastien Hairon, volontaire bénévole à Donetsk (DNR) http://peupleslibres-nouvelle-russie.blogspot.com/

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • eric 5 janvier 19:19

    http://photo.ukrinform.ua/eng/current/indexa.php?asearch=TRUE&event_id=197484

    Le président nationaliste Ukrainien décorant des vétérans ukrainiens de la grande guerre à Saur Mogila.

    L’Ukraine est la seconde république soviétique pour l’ampleur des pertes humaines, militaires et civiles pendant ce conflit. Toutes Ukraines confondues. Il est assez odieux d’entendre en permanence traiter de Nazis les Ukrainiens hors Donbass.

    Si plusieurs millions de citoyens soviétique ont collaboré d’une manière ou d’une autre, volontairement ou forcé avec les allemands, dans les forces armées stricto sensu, on retient des chiffres de l’ordre de 400 000 russes pour 250 000 ukrainiens. Pas loin de deux fois plus de russes. La facilité avec la quelle vous savez que les supplétifs qui auraient pu participer aux batailles de Saur Mogila sont Ukrainiens est assez fascinante...

    Quand vous déciderez vous à comprendre que c’est une guerre civile et qu’il est à peu prêt impossible dans ce genre de cas de distinguer des bons et des méchant, et que ce n’est certainement pas en se référant à des trucs qui se sont passé il y a 70 ans qu’on peut y parvenir.

    Je réitère mes commentaires précédents. Je pense que vous faites parti de ce genre de gens quand même au fond un peu extérieurs à un problème, qui se font tout feux tout flamme pour un camp et sont prêt à se battre jusqu’à ce que le dernier Ukrainien de l’ouest ait été tué par le dernier ukrainien de l’est.



    • Jonathan Livingstone 6 janvier 11:30

      @eric

      « de 400 000 russes pour 250 000 ukrainiens. Pas loin de deux fois plus de russes »

      Deux fois plus de Russes pour une population plus de deux fois plus nombreuse. Comparez le comparable.


    • eric 6 janvier 13:13

      @Jonathan Livingstone
      Voilà, cela veut dire que c’est presque pareil sauf que l’occasion ou la pression font le larron. Toute l’Ukraine était sous la botte des allemands mais pas toute la Russie...

      Après, par ailleurs dans les masses de prisonniers fait dans les début par les allemands et ou ils recrutèrent, il est vraisemblable qu’il y ait eu pas mal d’Ukrainiens puisque sur place. Donc plus de gens potentiellement induit en tentation....

      Mais en gros, cela veut dire que les russes n’ont pas été épargnés par la collaboration.

      Mieux, il y a eu 10 000 français dans l’armée allemande plus 10 000 supplétifs à l’intérieur).
      Sur 40 millions à l’époque
      400 000 russes dans l’armée sur 100 millions.....
      Statistiquement, le système soviétique a « engendré » plus de collabos armés dans la seule Russie que le Vichysme...

      Cela fait parti des raison, en dehors du fait qu’aujourd’hui on a affaire aux arrières petits enfants,pour ne pas se précipiter pour traiter tous le monde de facho.


    • Alren Alren 6 janvier 18:45

      @eric

      S’il y a eu, proportionnellement à la population, moins de Français servant dans l’armée allemande que de Russes, cela tient au fait que les Français étaient attachés aux libertés républicaines depuis une longue tradition. Attachement que l’école publique avait conforté en enseignant l’histoire de notre pays et la morale civique.

      En 1943, la révolution bolchévique n’avait que 26 ans, et même moins dans les faits, à cause de la guerre civile. Beaucoup de parents de jeunes gens en état de devenir soldats avaient connu le régime tsariste, époque où les trois grands pays de l’Europe de l’ouest, Allemagne, France et Grande-Bretagne étaient admirés et enviés. Ce qui imprégnait encore les esprits.

      Du fait de la nécessité de développer rapidement un armement moderne face aux menaces de ces pays (et du Japon à l’Est) dont les gouvernants ne rêvaient que d’abattre le régime « communiste » (exactement comme ils continuent de le faire contre Cuba, le Venezuela et tous les pays qui menacent d’une alternative sociale le capitalisme rapace), les dirigeants russes durent développer à marche forcée une industrie capable de fournir des tanks, des camions, des avions, des canons.

      Cela s’est traduit par de fortes contraintes sur une population encore fortement rurale et traditionnelle qui n’en comprenait pas toujours la nécessité et entraînait un certain ressentiment pour le régime chez certains.

      Le peuple russe a ainsi mis du temps à comprendre que les Allemands du pays de Goethe étaient devenus ces malades mentaux, les nazis, qui les considéraient comme appartenant à une race inférieure, sans soupçonner d’ailleurs que Hitler voulait réduire leur nombre de moitié en commençant par les élites intellectuelles.

      C’est pourquoi, certains qui ne supportaient pas l’athéisme officiel du régime (une faute de psychologie des dirigeants politiques) et ceux qui, prisonniers par millions du fait de l’incurie des premiers généraux russes (comparable aux généraux français d’ailleurs) et qui avaient le choix entre mourir d’inanition et de mauvais traitements ou survivre en collaborant, se sont mis au service d’un occupant dont ils ne soupçonnaient pas à quel point il était leur ennemi (et le leur aurait montré s’il avait remporté « la victoire finale »).

      La surveillance dans les miradors étant mortellement ennuyeuse, à Treblinka, premier camp d’extermination des Juifs, elle était assurée par des Ukrainiens. Il n’y avait pas un seul Russe parmi eux ...


    • anna anna 7 janvier 09:46

      @eric
      Je réitère, que vous un imposteur, un dés-informateur et un fou a lier !


      « de l’ordre de 400 000 russes pour 250 000 ukrainiens... qui ont collaboré d’une manière ou d’une autre, volontairement ou forcé avec les allemands... »

      Les russes, c’est ça :
      combien y a t-il ils « des russes » parmi ces russes ? 
      En revanche, parmi les 250 000 ukrainiens, il y a bien 250 000 des ukrainiens-collabos !


    • eric 7 janvier 13:29

      anna

      Veuillez m’excuser, je n’avais pas compris que vous ignoriez tous de ces questions.
      Instruisez vous : Par exemple

      http://demoscope.ru/weekly/ssp/sng_nac_39.php?reg=2

      Vous pouvez comparez utilement avec celui de 1926, notamment en Ukraine

      Allez vous informer aussi sur ce que sont les tatars de Crimée, les bulgares, et les mariages mixtes russo ukrainiens etc...
      On en reparlera après.

      Mais là vous n’êtes vraiment pas au niveau. Après, traiter les gens de fou, je peux aussi. C’est pas très compliqué...Quel intérêt ?


    • anna anna 7 janvier 14:39

      @eric
      « de l’ordre de 400 000 russes pour 250 000 ukrainiens... qui ont collaboré d’une manière ou d’une autre, volontairement ou forcé avec les allemands... »


      C’est votre phrase, ou la mienne ? 

      Alors je vous dis, que dans votre citation, avec vos chiffres, vous vous moquez du monde, mais il y a que moi, qui puisse comprendre cette supercherie.

      Dans VOS chiffres, que VOUS donnez dans VOTRE citation :
       
       « 250 000 ukrainiens... qui ont collaboré d’une manière ou d’une autre avec les allemands » - il y a 250 000 ukrainiens !
      mais
      dans les 400 000 russes - il y a des russes, des tadjiks, des tchouvachs, des comi, des bachkirs, des karels, des kirgizs, des marii-el, des mordva, des géorgiens, des juifs, des bouriats, des kalmouks, des tchetchènes, des ossettes, des abkhazes, des ingouches, des adjars, des kabardines, des yakouts, etc etc etc etc etc etc....

      Encore je comprendrai, si vous aviez dit, par exemple, que 700 000 soviétiques ont collaboré avec des allemands !
      Mais NON !
      Ce qui vous intéresse c’est de comparer le tiède avec le rouge, pour induire une confusion totale entre les russes, les ukrainiens et les soviétiques, dans la tête des lecteurs. 
      Comme quand le Figaro sort un article sur une bande de mafia russe a Paris, composée de 3 arméniens et 5 géorgiens...



    • eric 7 janvier 17:50

      @anna
      Vous n’avez pas ouvert le lien...Sinon vous auriez découvert que parmi les résident « Ukrainiens » en 39, il y avait aussi cette diversité ethniques que l’on trouvai partout en URSS.
      Personne ne vous dira combien de collabos armés d’Ukraine étaient des tatars , de bulgares ( sud ouest de l’Ukraine, des hongrois ou polonais ethniques des russes d’Ukraine (pourcentage élevé par rapport au recensement de 1926 du fait des famines d’Ukrainiens) des « mixtes » pourcentage le plus élevé de tous les peuples soviétiques, ou des galiciens. Vous me semblez vraiment être une abrutie inculte et connaissant très mal ces régions et cette période. Mais cela n’est bien sur pas grave.
      Vous n’avez pas l’air non plus de comprendre toutes les nuances entre Ruski et rossianin.

      Ah oui et une mention pour les Tchouvaches. De toutes les populations de L’Union Soviétique, ce sont eux qui ont eu les taux de perte les plus élevés. Sur place, la thèse est que les Russes avaient tendance à les mettre toujours en première ligne pour épargner des vies russes. Est ce que cela a donné plus ou moins de traîtres ? Qui les aura compté....


    • Albar Albar 6 janvier 08:50

      Ce n’est pas une guerre de civils, il suffit de voire ceux qui sont derrière pour s’en rendre compte, à l’exemple d’un George Soros, le juif sioniste, qui a parrainé ce conflit avec d’autres dans le cadre du NOM. Il est éviden , comme je l’ai toujours souligné, le sionisme est la matrice du nazisme, les deux faces d’une même monnaie. Le but est la domination du monde par les oligarques sionistes illuminati, avec pour capitale mondiale, Jérusalem.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès